fbpx

Cameroun Actuel

Des dizaines de chars israéliens dans le sud de Gaza

Des dizaines de chars israéliens sont entrés lundi dans le sud de la bande de Gaza assiégée, où l’armée étend son offensive terrestre contre le Hamas. Cela malgré la présence de centaines de milliers de civils et des tensions croissantes dans la région.

Engagée dans une offensive terrestre depuis le 27 octobre dans le nord de Gaza, l’armée israélienne a multiplié, depuis la reprise des combats le 1er décembre après sept jours de trêve, les raids aériens dans le sud, affirmant étendre désormais ses opérations « dans l’ensemble de la bande de Gaza ».

« L’armée opère partout où le Hamas a des bastions », a déclaré dimanche soir son porte-parole, Daniel Hagari. Lundi, des dizaines de chars, de transports de troupes et de bulldozers israéliens sont entrés dans le sud de Gaza, au niveau de la grande ville de Khan Younès, ont indiqué des témoins à l’AFP.

Amine Abou Hola, 59 ans, a raconté que ces véhicules étaient entrés « sur une profondeur de deux kilomètres », dans le village d’al-Qarara, au nord-est de Khan Younès. « Les chars sont désormais sur la route Salaheddine », qui traverse du nord au sud la bande de Gaza, a ajouté Moaz Mohammed, 34 ans.

Foyers de tension

Parallèlement, plusieurs foyers de tension au Moyen-Orient inquiètent la communauté internationale, après des incidents dimanche en mer Rouge et en Irak, tandis que les violences se multiplient depuis le début de la guerre en Cisjordanie occupée et à la frontière entre Israël et le Liban.

Dans la nuit de dimanche à lundi, une frappe sur une entrée de l’hôpital Kamal Adwan, situé dans le nord de Gaza, a fait plusieurs morts, selon l’agence palestinienne Wafa. Le gouvernement du Hamas a accusé l’armée israélienne d’une « grave violation » du droit humanitaire international. L’armée n’a pas confirmé cette information.

Israël accuse le Hamas, classé organisation terroriste par les Etats-Unis, l’Union européenne et Israël, d’avoir installé des infrastructures dans ou sous des hôpitaux de la bande de Gaza et d’utiliser les civils comme des boucliers humains.

L’armée a annoncé lundi que trois soldats avaient été tués dimanche dans le nord de Gaza, portant le total à 75 soldats morts depuis le début de l’offensive terrestre.

Au total, 401 soldats israéliens ont été tués depuis le 7 octobre, selon l’armée.

En outre, d’après l’armée, 137 otages enlevés en Israël le 7 octobre sont toujours aux mains du Hamas…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi