fbpx

Cameroun Actuel

Demande d'annulation de la garantie déposée par Trump à New York

La procureure générale de l’Etat de New York a requis vendredi l’annulation de la garantie de 175 millions de dollars versée par l’ex-président américain Donald Trump dans l’affaire de fraudes financières. Elle lui avait permis d’éviter des saisies sur son patrimoine.

M. Trump avait écopé d’une condamnation à 454 millions de dollars d’amende dans cette affaire. Outre de repousser d’humiliantes saisies judiciaires sur son patrimoine, la garantie, déposée le 1er avril, lui avait permis de faire appel de la condamnation.

Mais dans un document judiciaire déposé vendredi par la procureure générale Letitia James, à trois jours d’une audience sur la validité de cette garantie, ses services assurent qu’elle doit être annulée.

« Plutôt que de choisir comme caution une grande compagnie d’assurance nationale licenciée à New York, expérimentée dans la souscription de garanties de cautionnements et dont les liquidités sont largement supérieures à 175 millions de dollars », Donald Trump a « préféré choisir Knight Specialty Insurance Company, un petit assureur qui n’est pas autorisé à exercer à New York […] qui n’a jamais souscrit de caution à New York ni au cours des deux années précédentes dans aucune autre juridiction et qui dispose de liquidités totales de 138 millions de dollars », exposent-ils.

Valeurs des actifs gonflées

Donald Trump avait été condamné mi-février à 454 millions de dollars d’amende avec ses fils Eric et Donald Jr., pour fraudes financières au sein de leur empire immobilier Trump Organization.

Ils étaient accusés d’avoir gonflé à hauteur de plusieurs milliards de dollars les actifs de leur patrimoine immobilier tout au long des années 2010 pour se voir octroyer des prêts plus favorables des banques.

Après la condamnation, la procureure générale de l’Etat de New York avait menacé de lancer des saisies judiciaires pour recouvrer la valeur de l’amende, en citant l’immeuble du 40 Wall Street.

L’audience sur cette garantie est prévue lundi, le jour où le premier procès pénal de Donald Trump, centré sur des paiements dissimulés à une ancienne vedette de films pornographiques pour acheter son silence en pleine campagne présidentielle de 2016, entrera dans le vif du sujet avec les propos liminaires de l’accusation et de la défense.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi