fbpx

Cameroun Actuel

Décès de Faustin Twagiramungu : un symbole de la lutte pour la démocratie au Rwanda s’éteint

Faustin Twagiramungu

Le monde politique rwandais a été frappé par le décès de Faustin Twagiramungu, ancien Premier ministre et ancien candidat à la présidence du Rwanda. Twagiramungu est décédé le 2 décembre dernier en Belgique, où il résidait avec sa famille depuis son exil.

La Rwandan Dream Initiative (RDI), le parti politique dirigé par Twagiramungu, a annoncé sa disparition, exprimant son chagrin et ses condoléances à tous les Rwandais. Cependant, aucune information détaillée sur les circonstances de sa mort n’a été communiquée.

Twagiramungu, un critique acharné du régime en place à Kigali, avait continué à dénoncer la direction politique du pays depuis son exil. Il qualifiait le régime de Paul Kagame de « dictature cruelle ». Certains analystes suggèrent que malgré son âge avancé, sa mort pourrait être liée aux tensions politiques persistantes, pointant du doigt les opérations menées contre les opposants présumées orchestrées par le gouvernement rwandais.

L’hommage de Victoire Ingabire, une opposante politique qui a elle-même connu l’emprisonnement, souligne l’impact de Twagiramungu dans la sphère politique rwandaise. Elle le décrit comme un farouche défenseur de la démocratie, inscrivant ainsi son nom dans l’histoire du pays.

Depuis l’annonce de son décès, Kigali est resté silencieux, n’ayant fait aucune déclaration officielle à ce sujet.

Faustin Twagiramungu a occupé le poste de Premier ministre entre juillet 1994 et août 1995, juste après le génocide. Sa candidature malheureuse à l’élection présidentielle en 2003, remportée par Paul Kagame, a marqué la scène politique du pays. Il laisse derrière lui un héritage politique important, symbolisant la lutte pour la démocratie et les droits de l’homme au Rwanda.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi