fbpx

Cameroun Actuel

Début de la phase de tests pour sa mise en service du barrage de Nachtigal

Le barrage de Nachtigal, dont l’installation du premier groupe d’une capacité de 60 MW s’est achevée en juillet 2023, se prépare maintenant à entrer en phase de tests pour sa mise en service. Les essais débuteront en novembre 2023 et les premiers mégawatts de cette centrale de production d’électricité, la plus grande du Cameroun avec une capacité totale de 420 MW, seront injectés dans le réseau en décembre prochain.

Depuis septembre, la société de projet NHPC et la Société nationale de transport de l’électricité (Sonatrel) travaillent conjointement pour mettre en service les postes de Nyom 2 et de Nachtigal, ainsi que pour mettre sous tension la ligne de transport entre Nachtigal et Nyom 2. Ces activités seront terminées d’ici la fin octobre 2023. Les essais de mise en service du groupe 1 commenceront en novembre et la mise en service technique du groupe 1 aura lieu en décembre, avec la synchronisation du groupe au réseau.

Selon le calendrier du projet, les six autres groupes de la centrale seront progressivement mis en service au cours de l’année 2024, permettant une mise en service commerciale complète en septembre 2024. À cette date, la centrale fournira une puissance totale de 420 MW, ce qui permettra une production annuelle d’électricité d’environ 2970 GWh qui sera injectée dans le Réseau interconnecté Sud.

Le barrage de Nachtigal, qui représente un investissement total de 786 milliards de FCFA, augmentera de 30% les capacités de production d’électricité au Cameroun. En plus d’augmenter la capacité de production, cette infrastructure énergétique renforcera également la part de l’hydroélectricité dans le mix énergétique du pays. Cela entraînera des économies substantielles sur les achats de combustibles destinés à faire fonctionner les centrales thermiques d’appoint réparties sur le territoire national.

Le barrage de Nachtigal représente une avancée majeure pour le secteur de l’énergie au Cameroun. Il contribuera à augmenter la capacité de production d’électricité, à renforcer la part de l’hydroélectricité et à réaliser des économies significatives sur les achats de combustibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi