fbpx

Cameroun Actuel

Crise anglophone : Ndian sur le chemin de la repentance

Fruit de la campagne de sensibilisation menée dans le département du Ndian dans la région du Sud-Ouest, plusieurs fois affecté par les attaques des sécessionnistes, 32 combattants se sont rendus en un mois.

Finie la guerre et ses atrocités ; la violence et ses conséquences désastreuses. Adieu au bain de sang et à la lutte pour la sécession ! C’est sans doute pour l’avoir compris qu’un groupe de jeunes gens qui avaient rallié les mouvements sécessionnistes dans la région du Sud-Ouest, plus précisément dans le département du Ndian, ont décidé de déposer les armes samedi 10 juin 2023.

Répondant à l’appel lancé depuis un moment par le président de la République, mais surtout à la sensibilisation tous azimuts menée par les élites de ce département, ces désormais anciens combattants jadis à l’origine de l’effroi causé par la criminalité croissante des groupes séparatistes qui terrorisaient les populations, choisissent la voix de la repentance. Une décision courageuse saluée par les élites de cette localité, muées en pèlerins de la paix.

Leur reddition intervient à peine trois semaines après que deux redoutables « généraux » autoproclamés de la lutte sécessionniste et 16 de leurs combattants se sont également rendus dans la même zone. Au total, en tout juste un mois, 32 combattants sécessionnistes qui semaient la terreur dans le département du Ndian, région du Sud-ouest, se sont rendus et ont été reçus par les forces de défense et de sécurité à Mundemba. De quoi espérer un retour de la paix dans les régions affectées par la crise qui sévit dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest depuis six ans.

Paul Biya, mendiant de paix

« Nous avons eu du mal à sortir 12 personnes. Cela fait un total d’environ 32 personnes en un mois », a confié Sake Esono Louis Besinga, le premier adjoint au maire de la commune de Mundemba. Lui qui ajoute que huit des 12 combattants étaient ceux qui avaient terrorisé la population autour d’Apkasang, tandis que quatre autres avaient dressé leur camp dans le village d’Erat. Ils seront conduits au Centre de désarmement, de démobilisation et de réarmement de Buea.

Arrivés tard dans la soirée, ces nouveaux repentis devaient encore subir une procédure d’enregistrement par l’intermédiaire du préfet de Ndian.

« Ils sont arrivés tard, mais je suis sûr qu’avant mercredi, ils seront emmenés à Buea. Certaines personnes les encouragent à quitter les centres et à retourner dans leurs différentes zones et à faire leurs activités… alors, je leur ai dit que pour réussir, ils devraient rester là et suivre la procédure au Centre », a expliqué Sake qui a profité de l’occasion pour exhorter tous ceux qui sont encore dans les buissons à « venir nous rejoindre pour rencontrer l’initiative du president Biya, le mendiant de la paix ».

L’homme tend la main également à l’élite de la division Ndian souhaitant se joindre à l’initiative pour convaincre ceux qui sont dans les buissons de regagner son équipe et de ne pas se lancer dans d’autres mouvements qui pourraient plutôt les effrayer. Pour mémoire, le 16 mai dernier, deux redoutables « généraux ambazoniens » autoproclamés et 16 de leurs combattants ont déposé les armes à Mundemba.

Le Messager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi