fbpx

Cameroun Actuel

Crise anglophone : les leaders religieux s’unissent pour promouvoir le retour à l’école

La crise anglophone qui sévit dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun continue d’avoir un impact dévastateur sur l’éducation des enfants. Cependant, à l’approche de la rentrée scolaire prévue pour le 4 septembre prochain, les leaders religieux du pays ont lancé un appel pressant pour faciliter le retour des enfants à l’école.

Face à cette situation complexe, Mgr Andrew Nkea, archevêque de Bamenda et président de la Conférence épiscopale nationale, a pris la tête de cette initiative en appelant les séparatistes anglophones à permettre aux enfants de fréquenter les écoles. Il a également exhorté l’armée à éviter la provocation et à faire un usage responsable des armes.

Dans cette crise sociopolitique, les parents, les enseignants et les élèves sont les principales victimes. Depuis plus de six ans, ils ont été confrontés à des défis majeurs qui ont entravé leur accès à l’éducation. Selon les chiffres rapportés par les responsables de l’éducation, environ 75 000 élèves manquent actuellement à l’appel dans les régions touchées par la crise. Bien que des progrès aient été réalisés avec la réinscription de près de 5 000 élèves déplacés en 2022, la menace d’interdiction d’inscription dans les écoles publiques par les séparatistes pourrait compromettre ces avancées.

La campagne de sensibilisation lancée par les leaders religieux vise à garantir une rentrée scolaire sans heurts pour les enfants dans les régions anglophones touchées par la crise. Leur appel souligne l’importance de l’éducation pour l’avenir de la nation et rappelle que chaque enfant devrait avoir accès à l’éducation, que ce soit dans le secteur public ou privé.

Les autorités sécuritaires ont également pris des mesures pour assurer la sécurité des élèves et des enseignants lors de cette période cruciale. Les séparatistes anglophones menacent de boycotter les écoles publiques, mais il est essentiel de trouver un terrain d’entente pour garantir le droit à l’éducation pour tous les enfants, indépendamment de leur origine ethnique ou de leur affiliation politique.

La crise anglophone au Cameroun est un défi majeur pour le pays, mais grâce à l’engagement des leaders religieux et à la coopération de toutes les parties concernées, il est possible de surmonter ces difficultés. Il est essentiel de mettre en place des mesures durables pour assurer le retour à l’école des enfants et pour favoriser un environnement d’apprentissage sûr et propice à leur développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi