fbpx

Cameroun Actuel

Crise anglophone : les effets destructeurs sur les effectifs de la Cameroon Development Corporation (CDC)

Entre 2021 et 2022, la Cameroon Development Corporation (CDC), l’agro-industriel public spécialisé dans la production de bananes, de palmiers à huile et d’hévéa dans les régions du Littoral et du Sud-Ouest du Cameroun, a connu une réduction drastique de ses effectifs, atteignant 34,7%. Selon le rapport 2022 de la Commission technique de réhabilitation des entreprises du secteur public et parapublic (CTR), cette diminution importante correspond à 5 518 employés ayant quitté l’entreprise au cours de la période examinée.

La CTR, organisme spécialisé du ministère des Finances, indique que cette baisse significative des effectifs, constatée depuis 2018, est imputable à la « crise sécuritaire ». Depuis le début de la crise anglophone en 2016 dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun, les installations et les employés de la CDC sont devenus la cible des militants séparatistes, aggravant la crise.

Les attaques contre les installations de la CDC, les employés blessés voire assassinés, et les plantations transformées en bases séparatistes ont créé un climat d’insécurité, entraînant un arrêt des activités de l’entreprise en 2018, suivi d’une reprise deux ans plus tard. Ces conditions ont conduit à de nombreuses défections d’employés, exacerbées par l’accumulation d’arriérés de salaires en raison des difficultés financières de la CDC liées à la crise anglophone.

Le rapport de la CTR révèle que les difficultés opérationnelles de la CDC l’ont empêché d’honorer ses engagements financiers, entraînant une augmentation globale de son endettement. Les arriérés de salaires au 31 décembre 2022 s’élèvent à 35,7 milliards de FCFA, et la dette sociale envers la CNPS atteint 26,7 milliards de FCFA. Ces chiffres représentent environ 17 mois d’impayés, correspondant à la masse salariale mensuelle estimée à 2 milliards de FCFA.

Avec des pertes cumulées de 38,7 milliards de FCFA entre 2019 et 2021, la CDC est l’entreprise camerounaise qui subit le plus lourd tribut des revendications séparatistes en cours dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun. La crise anglophone continue de peser lourdement sur cette entreprise, compromettant sa stabilité financière et mettant en péril l’emploi de milliers de travailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi