fbpx

Cameroun Actuel

Cris racistes: sanction annulée en appel pour l’Atlético Madrid

Le Real Madrid a l’histoire de son côté pour la demi-finale retour de Ligue des champions face au Bayern Munich mercredi (21h00).

Sacré champion d’Espagne ce week-end, il est invaincu depuis plus d’un an dans son stade Santiago Bernabéu.

Si avec ses 14 couronnes continentales, le Real Madrid est bien le Roi d’Europe, son stade Santiago Bernabéu, dans son écrin métallique enfin terminé, est sa forteresse. Une enceinte mythique, théâtre des « nuits magiques » qui ont forgé sa légende et des « remontadas » irrationnelles de 2022, sur le chemin vers son dernier sacre, contre le PSG, Chelsea et Manchester City.

Cette saison, tous, y compris City, tenant du titre, et le FC Barcelone, champion d’Espagne en titre, s’y sont cassé les dents, même après avoir mené au score, rejoignant la longue liste des victimes du géant madrilène.

Une statistique résume d’ailleurs l’ampleur du défi bavarois, qui garde toutefois toutes ses chances après son nul (2-2) à Munich à l’aller. Invaincu depuis avril 2023 sur sa pelouse, le club merengue s’est qualifié dans son stade 23 fois sur les 24 dernières confrontations à élimination directe de C1 (depuis 1991) après avoir fait match nul à l’aller.

« Casse-tête »

« 90 minutes au Bernabéu, c’est très long, pour beaucoup de raisons. En fait, on s’attend à jouer plusieurs matchs en un », résumait l’entraîneur de Manchester City Pep Guardiola avant le quart de finale aller (3-3), au cours duquel le Real était revenu au score alors qu’il était mené 3-2 en seconde période.

« A chaque fois qu’on donne le Real Madrid pour mort, on trouve toujours le moyen de revenir », résumait l’attaquant brésilien Vinicius après la qualification du Real au bout de la nuit et de la séance de tirs au but à Manchester.

Toujours serein, à l’image de son entraîneur Carlo Ancelotti, même lorsque les choses ne tournent pas en sa faveur, le club madrilène est redevenu une redoutable machine à gagner, et surtout à ne pas perdre. Un véritable « casse-tête », contre qui « donner sa meilleure version ne suffit pas », estime le quotidien sportif Marca.

« Les +Blancos+ sont en train de développer une résistance à la défaite dans n’importe quelle circonstance qui les rend terriblement difficiles à affronter », ajoute le journal.

Leur parcours européen illustre bien cette insolente solidité: les hommes d’Ancelotti sont désormais à un match de Wembley et d’une improbable chance de triplé,…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi