fbpx

Cameroun Actuel

Coup d’État au Gabon : Sylvia Bongo introuvable, ses avocats déposent une plainte en France contre les putschistes

Le récent coup d’État au Gabon continue de dévoiler de nouvelles informations sur les personnes impliquées et met en lumière les véritables visages de certains acteurs proches du président Ali Bongo, renversé. Alors que la situation se détériore, de nombreux individus cherchent désespérément à sauver leur peau en abandonnant le pays et en tentant d’emporter avec eux des sommes considérables d’argent accumulées au fil du temps.

Selon Albert Ondo Ossa, principal challenger d’Ali Bongo lors de l’élection présidentielle du 26 août dernier et candidat de la coalition « Alternance 2023 », Pascaline Bongo serait l’instigatrice du coup d’État militaire. Dans une interview accordée à TV5 Monde, il affirme avec conviction que « c’est Pascaline Bongo qui se cache derrière le général Oligui Nguema« . Il dénonce une supercherie orchestrée par la sœur cadette du président déchu, soulignant que « c’est une révolution de palais. Un Bongo a remplacé un autre Bongo« .

De plus, Sylvia Bongo, l’épouse de l’ancien président gabonais Ali Bongo, est introuvable au Gabon. Elle aurait quitté le pays, abandonnant ainsi son mari. Cette révélation surprend et suscite des interrogations quant à la loyauté des épouses des hommes politiques. Comme le mentionne l’activiste Shance Lion, « quand ça cuit, elles te laissent seul dans la merde. Mais quand il faut manger, tu es le plus beau, le plus chaud, le plus mignon« .

Entre temps, les avocats de Sylvia Bongo, Me François Zimeray et Jessica Finelle, ont déposé une plainte auprès du parquet de Paris contre les putschistes au Gabon. Cette plainte vise principalement les crimes de disparition forcée et de séquestration par des agents publics.

Selon les avocats, Mme Valentin épouse Bongo, ainsi que son fils cadet, sont privés de leur liberté depuis le putsch du 30 août 2023. De plus, un autre fils, Nourredin Bongo Valentin, est incarcéré dans un lieu tenu secret. Les avocats s’inquiètent de la situation de leur cliente, retenue dans un endroit indéterminé au Gabon, qui pourrait être sa résidence.

Les avocats soulignent qu’aucune considération politique ne justifie ces violences et cette mise au secret en dehors de tout cadre légal. Ils expriment leur inquiétude quant à la santé et à la sécurité de Sylvia Bongo et de son fils. Ils exigent également l’autorisation de visites consulaires pour la famille, en particulier pour Nourredin Bongo Valentin, qui pourrait être victime d’une disparition forcée.

Cette plainte déposée en France vise à attirer l’attention sur la situation préoccupante de Sylvia Bongo et de sa famille, et à obtenir des mesures pour garantir leur sécurité et leur liberté. Les avocats espèrent que cette action juridique contribuera à faire la lumière sur les actes de séquestration et de disparition forcée commis par les putschistes au Gabon, et à obtenir justice pour leurs clients.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi