fbpx

Cameroun Actuel

Contrastes au sommet de l’Etat : fête présidentielle et crise nationale, le paradoxe camerounais

Le président camerounais, Paul Biya, a été vu en pleine célébration lors du 53e anniversaire de son épouse, Chantal Biya, dans un événement riche en festivités et en présences distinguées au palais présidentiel d’Etoudi. Pourtant, ces images contrastent vivement avec la situation de crise que traverse le Cameroun.

L’événement a réuni une multitude de personnalités de renom et des proches de la première dame, suscitant l’étonnement face à cette atmosphère festive au sein du pays, alors que celui-ci fait face à des difficultés majeures.

Au cours de cette célébration, Chantal Biya a su captiver l’attention en affichant un sens inné de la fête, arborant des tenues étincelantes et participant activement à la célébration, accompagnée du président Biya, de leur fils Franck Biya et du directeur du cabinet civil, tenant des bougies pour chanter « Happy Birthday ».

Cependant, cette manifestation festive a choqué une partie de l’opinion publique camerounaise, car le pays traverse une période difficile. Des scandales politiques, tels que l’affaire SAVANNAH, impliquant la corruption de hauts responsables pour l’achat de pétrole à des prix anormalement élevés, ou encore les épisodes troublants au sein de l’Assemblée nationale, ont secoué le pays ces derniers mois. De plus, l’épisode récent de la libération provisoire controversée des présumés assassins d’un journaliste a suscité indignation et consternation tant au niveau national qu’international.

Face à cette série d’événements troublants, le président Paul Biya est apparu publiquement principalement lors de cet anniversaire, suscitant des critiques sur son mutisme apparent et son isolement au sein du palais présidentiel, alors que la nation traverse des moments de trouble et de questionnement.

Cette dualité entre une fête présidentielle étincelante et les graves enjeux que traverse le pays souligne un contraste saisissant, suscitant des interrogations et des inquiétudes au sein de la population camerounaise quant à la direction et à la gestion des affaires du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi