fbpx

Cameroun Actuel

Combats en Birmanie: la Thaïlande met en garde contre une intrusion

La Thaïlande a prévenu vendredi qu’elle n’accepterait aucune « violation » de son sol à la suite de combats près de sa frontière côté birman, où le pouvoir militaire a confirmé le retrait de ses troupes de la ville stratégique de Myawaddy.

« Nos soldats montent la garde le long de la frontière, montrant ainsi que nous sommes prêts à protéger et à ne laisser personne violer notre souveraineté », a déclaré à des journalistes le ministre thaïlandais des Affaires étrangères, Parnpree Bahiddha-Nukara, venu vendredi à Mae Sot, cité sise à la frontière avec la Birmanie.

« La Thaïlande a clairement indiqué qu’elle ne permettrait à personne de violer son territoire, qu’elle ne l’accepterait pas », a-t-il ajouté, alors que des Birmans se sont pressés par centaines ces derniers jours à la frontière pour fuir les combats.

Les forces de l’Union nationale Karen (KNU) combattant les militaires au pouvoir ont annoncé jeudi que les troupes gouvernementales avaient quitté Myawaddy, une localité stratégique pour le commerce avec la Thaïlande.

Quelque 200 soldats birmans sont partis de cette ville pour se réfugier sur un pont la reliant à Mae Sot, avait déclaré à l’AFP Padoh Saw Taw Nee, le porte-parole de la KNU.

Zaw Min Tun, le porte-parole de la junte, a confirmé jeudi soir aux médias nationaux que ces militaires « avaient dû se retirer » de leur base, invoquant la sécurité de leurs familles.

Pourparlers

Il a souligné, auprès de la BBC en langue birmane, que les autorités birmanes et thaïlandaises étaient en pourparlers « à leur sujet » mais n’a pas fourni leur nombre. Certains combattants de la KNU sont entrés à Myawaddy, a-t-il par ailleurs reconnu, sans donner plus de détails.

La Thaïlande a une frontière de 2400 kilomètres de long avec la Birmanie, où le coup d’Etat militaire de 2021 a rallumé le conflit avec les minorités ethniques.

Vendredi matin, le calme régnait de nouveau autour de la Moei, la rivière qui sépare les deux pays, ont constaté sur place des journalistes de l’AFP.

Un soldat thaïlandais a raconté qu’il avait entendu des coups de feu et des explosions en Birmanie pendant sa garde de nuit à la frontière.

Vendredi, côté birman, un haut-parleur diffusait des prières bouddhistes.

Défaite humiliante

Sept blindés thaïlandais transportant des troupes sont arrivés vendredi matin pour assurer la relève, soulevant des nuages de poussière sur la route.

Une…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi