fbpx

Cameroun Actuel

Classement Mercer 2023 : la qualité de vie des expatriés en Afrique Centrale en baisse

Dans le récent classement Mercer 2023 sur la qualité de vie dans le monde, les capitales d’Afrique centrale se retrouvent en bas de tableau, révélant un panorama peu favorable pour les expatriés. Le rapport, publié le 11 décembre 2023 par le cabinet américain de conseil Mercer, pointe du doigt la situation des villes de cette région, offrant un aperçu détaillé de la hiérarchie mondiale de la qualité de vie pour les expatriés.

Au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), le classement met en évidence une réalité peu reluisante. Libreville, la capitale gabonaise, occupe la première place dans la région, se plaçant au 14e rang africain et au 177e rang mondial. Suivent Yaoundé et Douala, respectivement en 2e et 3e positions, parmi les six capitales de la zone incluses dans le rapport. À noter l’absence de toute ville de Guinée équatoriale dans ce classement.

Les positions sont sans équivoque : Brazzaville au Congo (232e mondial), N’Djamena au Tchad (236e), et Bangui en République centrafricaine (239e) ferment le classement, reflétant des défis considérables en matière de qualité de vie pour les expatriés. Même Yaoundé et Douala, capitales respectivement politique et économique du Cameroun, voient leur classement diminuer, perdant chacune trois places depuis 2019.

À l’échelle mondiale, Yaoundé et Douala se positionnent au 207e et 210e rang respectivement, signalant des défis persistants à l’amélioration de la qualité de vie pour les expatriés dans ces villes.

Pourtant, sur le continent africain, des destinations comme Port-Louis à Maurice se démarquent en offrant des conditions plus propices pour les expatriés. La ville est désignée comme la plus agréable en Afrique, devançant Victoria aux Seychelles et Le Cap en Afrique du Sud. En revanche, N’Djamena au Tchad, Bangui en Centrafrique et Khartoum au Soudan ferment ce classement africain.

Ce rapport de Mercer évalue un total de 241 villes à travers le monde, en se basant sur une quarantaine de critères répartis dans 10 catégories distinctes. Ces critères, tels que l’environnement politique et social, l’économie, la santé, l’éducation, les services publics, l’infrastructure urbaine et d’autres, représentent des facteurs clés pour les étrangers envisageant une expatriation.

Cette étude met en lumière les défis persistants auxquels sont confrontés les pays d’Afrique centrale en matière de qualité de vie pour les expatriés, tout en soulignant des opportunités d’amélioration à explorer pour ces capitales régionales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi