fbpx

Cameroun Actuel

Cinq morts dans la collision de deux avions à Tokyo-Haneda

Les Bourses mondiales restent peu dynamiques vendredi, dernière séance de 2023, année où de nombreuses places financières ont battu des records ou fortement progressé, notamment au cours des deux derniers mois.

Wall Street reculait après un indicateur d’activité industrielle décevant: vers 16H45 GMT, le Dow Jones cédait 0,27%, le Nasdaq 0,84%, le S&P 500 0,49%. Jeudi, le Dow Jones a établi un nouveau record en clôture, alors le S&P 500 avait frôlé son sommet de janvier 2022.

En Europe, les indices boursiers ont progressé légèrement vendredi pour embellir un peu plus leur bilan de 2023. Sur l’année, Paris gagne près de 16,52%, Francfort, dont l’indice est calculé en dividendes réinvestis contrairement à Paris, 20,31% et Milan 28,03%. Zurich a enregistré une modeste progression de 3,8%.

Les indices pan-européens Eurostoxx 50 (+19,19%) et Eurostoxx 600 (+12,74%) signent tous deux leur troisième meilleure performance sur les dix dernières années.

A Londres, le FTSE 100 est resté en retrait, ne signant qu’une progression de 3,78%.

En Asie, l’indice vedette Nikkei de la Bourse de Tokyo n’a pas brillé vendredi (-0,22%), mais il a accompli un bond de 28,2% en 2023, meilleure performance annuelle depuis dix ans.

A Hong-Kong, le Hang Seng a vécu une quatrième année de déclin (-13,82%), la Chine restant boudée des investisseurs.

Dopées en début d’année par les possibilités de réouverture de la Chine puis les nouvelles perspectives offertes par l’intelligence artificielle, les Bourses mondiales ont progressé jusqu’à la fin du printemps, malgré la frayeur née des faillites de banques régionales américaines en mars.

Attentes d’une baisse des taux

L’été s’est avéré plus difficile, face à des banques centrales qui n’ont pas relâché la pression ni dans les actes ni dans les paroles pour combattre l’inflation, notamment par la hausse des taux directeurs, leur principal outil.

Mais des commentaires plus avenants des banquiers centraux ont permis aux marchés de se projeter vers des baisses de taux directeurs dans les premiers mois de 2024, permettant remontée des actions et chute des taux d’intérêt.

Aux Etats-Unis, le Nasdaq, doté des « Sept Magnifiques » – les mégacapitalisations de la technologie, comme Microsoft, Apple et Nvidia – s’envolé de plus de 40%. L’année 2023 devrait se conclure comme la meilleure depuis 2003 pour cet indice à dominante technologique.

Les gains…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi