fbpx

Cameroun Actuel

CHRACERH : 400 bébés conçus par FIV et une nouvelle loi encadrant la procréation médicalement assistée

CHRACERH

Le CHRACERH (Centre Hospitalier de Chirurgie Endoscopique et de Reproduction Humaine), célèbre son accomplissement exceptionnel avec la naissance de 400 bébés depuis sa création. Trois nouveaux-nés ont rejoint cette famille, marquant un jalon significatif pour le centre spécialisé dans la procréation médicalement assistée.

Ces derniers ajouts, un garçon de 2,3 kg et des jumeaux pesant respectivement 3,6 kg et 2,1 kg, sont nés le 19 décembre à CHRACERH, portant ainsi le total des naissances à 400, toutes issues de la fécondation in vitro (FIV).

Le Professeur Jean Marie Kasia, administrateur de l’établissement, exprime sa satisfaction : « Nous avons atteint notre objectif de 400 naissances par FIV. Nous visons maintenant les 500 bébés d’ici 2025. » Cette réussite consolide la réputation du CHRACERH en tant que référence en matière de procréation médicalement assistée.

Le centre, fondé en 2011, est devenu un pilier crucial pour les femmes confrontées à des problèmes d’infertilité, offrant une lueur d’espoir après plusieurs tentatives infructueuses de conception naturelle.

Parallèlement à ces succès, le CHRACERH se conforme aux exigences légales. Une nouvelle loi régissant la procréation médicalement assistée a été récemment votée au Cameroun. Cette loi encadre les techniques telles que l’insémination artificielle, la FIV, le transfert de gamètes et d’embryons.

Le Professeur Jean Marie Kasia souligne la conformité de toutes les procédures du CHRACERH à cette loi. Il insiste sur le respect des directives interdisant la FIV aux femmes de plus de 55 ans, conformément à la législation récemment promulguée.

La loi spécifie également que les personnes souhaitant bénéficier de la FIV doivent être vivantes et âgées d’au moins 21 ans, sans imposer de limite d’âge pour les hommes.

Cette réglementation prévoit des sanctions administratives, allant de la suspension au retrait d’agrément, ainsi que des sanctions pénales, incluant des peines d’emprisonnement allant jusqu’à 20 ans et des amendes pouvant atteindre 20 millions de FCFA pour les contrevenants.

Le CHRACERH, premier établissement spécialisé en Chirurgie Endoscopique et Reproduction Humaine en Afrique Centrale, a récemment reçu le prix du meilleur centre de procréation médicalement assistée au Cameroun. Le Professeur Jean Marie Kasia attribue cette reconnaissance à la Première Dame, Chantal Biya, soulignant son soutien crucial dans la réalisation de cet objectif.

Ce centre, créé par décret présidentiel en 2011 et inauguré par la Première Dame en 2016, offre des soins spécialisés dans plusieurs domaines, notamment la chirurgie endoscopique, la procréation assistée, la sénologie plastique et reconstructive, le diagnostic prénatal, et la gestion de grossesses à haut risque. De plus, il assure la formation de spécialistes en chirurgie endoscopique, organisant régulièrement des sessions de formation pour les gynécologues du Cameroun et d’autres pays africains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi