fbpx

Cameroun Actuel

Charles III adresse ses remerciements pour le soutien reçu

Sept personnes ont été tuées dont trois enfants samedi lors d’une frappe nocturne de drones russes sur une station-service à Kharkiv, grande ville du nord-est de l’Ukraine, qui a déversé une « rivière de feu » dans une rue et détruit une quinzaine de maisons.

« Les terroristes russes doivent et seront mis face à la responsabilité de leurs actes, les auteurs de tels crimes ne doivent plus rester impunis », a promis le président Volodymyr Zelensky, dans un message sur le réseau Telegram.

Selon les autorités locales, cette attaque réalisée avec des drones de fabrication iranienne Shahed a touché une station-service et provoqué le déversement de carburant enflammé, l’incendie couvrant rapidement un large périmètre et conduisant à l’évacuation d’une cinquantaine de personnes.

« Ma belle-mère a appelé, elle a dit que ça brûlait (…) Puis elle a rappelé et a commencé à crier que les flammes s’étaient propagées à la maison. Nous avons entendu les derniers cris et c’est tout, elle n’a plus donné signe de vie », a raconté à l’AFP Natalia, une proche de victimes.

Oleksandre Lagoutine est lui resté en vie en parvenant à fuir les flammes. « Il y a eu un boum, ça a pris feu, et en cinq minutes nous avons eu une rivière de feu », témoigne-t-il.

Selon le gouverneur régional Oleg Synegoubov, sept personnes ont péri dans cette attaque, dont trois enfants: un âgé de sept ans, un de quatre ans et un bébé de six mois. Quatre personnes, dont un enfant, ont été sauvées des flammes et une quinzaine de maisons ont été détruites.

« Il y avait une famille dans l’une des maisons – cinq personnes. Deux parents et trois de leurs enfants. Ils sont tous morts, brûlés vifs. Dans un autre bâtiment, il y avait un homme qui ne pouvait plus marcher. Sa femme s’occupait de lui. Ils sont également morts, brûlés vifs », a déclaré Serguiï Bolvinov, un responsable de la police de Kharkiv.

Selon lui, environ 3800 tonnes de carburant étaient stockées dans cette station-service qui était aussi un dépôt pétrolier.

« Masse infernale en fusion »

« Toute la rue s’est transformée en une masse infernale en fusion. Le carburant s’étant mélangé à la neige et ayant commencé à brûler, les maisons situées le long de la rue ont commencé à prendre feu », a expliqué M. Bolvinov.

« Notre colère est absolue. Ce peuple paiera pour tout », s’est emporté sur Telegram le chef de l’administration présidentielle…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi