fbpx

Cameroun Actuel

Cérémonie émouvante à Nkambe pour honorer la mémoire de Cherish Limnuyu, victime d’un attentat lors de la fête de la jeunesse au Cameroun

La ville de Nkambe était plongée dans une atmosphère de tristesse aujourd’hui alors que la communauté faisait ses adieux à Cherish Limnuyu, une étudiante de 15 ans tragiquement tuée lors de l’attentat survenu lors des festivités de la fête de la jeunesse dimanche dernier. La cérémonie a réuni des leaders religieux, des politiciens et des bienfaiteurs, mettant en lumière le conflit persistant dans les régions anglophones du Cameroun.

Une explosion dévastatrice a eu lieu pendant la marche de la fête de la jeunesse, brisant l’atmosphère joyeuse alors que des innocents étaient pris dans le chaos. Plus de 50 personnes, principalement des femmes et des enfants, ont été blessées, un nombre significatif se trouvant dans un état critique. L’attaque, revendiquée par des séparatistes prônant un État indépendant, représente une escalade sombre de la violence persistante qui a tragiquement coûté la vie à de nombreuses personnes.

Le président Biya a vivement condamné l' »attaque terroriste » et a présenté ses condoléances sincères à la famille de la victime, rejoignant le chœur de condamnations venant de différentes sources. Son message, cependant, a fait écho à l’exaspération persistante de nombreuses personnes. Des moments avant que la tragédie ne se déroule, il a encouragé passionnément les jeunes à rejeter la violence, soulignant le contraste frappant entre ses paroles et la réalité difficile vécue par ceux qui résident dans des zones en proie aux conflits.

Le gouvernement de Biya a été fortement critiqué pour sa gestion de la « crise anglophone », qui a débuté en 2016 comme une protestation pacifique contre la marginalisation perçue et le sous-développement. L’escalade vers le conflit armé a eu un impact dévastateur sur les communautés, privant plus de 600 000 enfants d’éducation en raison des troubles en cours.

Alors que l’Association culturelle et de développement de Wimbum (WICUDA) lançait un appel public à l’aide aux victimes, la question de trouver des solutions durables devient de plus en plus significative. L’attaque à Nkambe souligne l’importance pressante de s’engager dans un dialogue et de trouver une solution pacifique au conflit qui a causé une souffrance immense parmi la jeune génération camerounaise. Ce n’est que lorsque subsistera un véritable sentiment de tranquillité et l’espoir d’un lendemain meilleur pourront émerger des suites d’un événement dévastateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi