fbpx

Cameroun Actuel

Carole Bouquet défend Gérard Depardieu, son ex-compagnon

La statue de l’acteur français Gérard Depardieu a été retirée lundi du parcours de visite du musée Grévin à Paris, a appris l’AFP auprès de la direction du « Panthéon de cire des célébrités ». La fille de l’acteur a, elle, défendu son père sur CNews.

La décision de retrait a été prise « devant les réactions négatives des visiteurs (en passant devant le personnage de cire de l’acteur, ndlr), ainsi que sur nos réseaux sociaux », a précisé le musée Grévin.

Interrogée sur la chaîne d’information CNews lundi soir, l’actrice Julie Depardieu a défendu son père en dénonçant une « chasse à l’homme inédite », « dégueulasse », contre un homme « qui a une liberté de parole » dans un monde où « plus personne n’ose plus parler ».

« Respectueux », parfois « lourd »

« Je suis surprise de la violence du rejet de cet homme qu’on a idolâtré toute sa vie », a-t-elle dit, en précisant que son père avait quitté la France et ne passerait pas Noël en famille.

Elle l’a décrit comme quelqu’un « d’extrêmement pudique » et de « très respectueux envers ses enfants », reconnaissant qu’il pouvait être « grivois » et « lourd » et qu’elle avait parfois eu « honte enfant » devant « sa liberté de parole ».

Dans une tribune publiée par le Journal du dimanche, la famille de Gérard Depardieu avait déjà dénoncé « une cabale », en déplorant notamment une « rage collective » contre l’acteur.

Reportage déclencheur

La diffusion récente d’un reportage sur l’acteur, dans l’émission « Complément d’enquête » sur France 2, a provoqué une onde de choc, avec des répercussions internationales. Sur ces images, Gérard Depardieu, mis en examen pour viol depuis 2020 après des accusations qu’il conteste, multiplie les propos misogynes et insultants en s’adressant à des femmes.

En fin de semaine dernière, l’acteur de « 1492: Christophe Colomb » a été radié de l’Ordre national du Québec et de son titre de citoyen d’honneur de la commune d’Estaimpuis (Belgique).

En France, la ministre de la Culture Rima Abdul Malak a annoncé vendredi une procédure disciplinaire de l’ordre de la Légion d’honneur, pouvant aboutir à son retrait. L’ex-monstre sacré du cinéma français a répliqué le lendemain via ses avocats en disant mettre cette prestigieuse distinction « à la disposition » de la ministre.

250 statues de cire

Créé en 1882 à l’initiative du journaliste Arthur Meyer, fondateur du « Gaulois », puissant quotidien de l’époque, le musée Grévin…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi