fbpx

Cameroun Actuel

Camrail : 3 milliards de Fcfa d’investissement pour réhabiliter le transcamerounais

La Cameroon Railway (Camrail) annonce un investissement de 3,3 milliards pour l’acquisition des matériaux de travaux de rénovation et de réhabilitation  du chemin ferré.

Il s’agit principalement de 1 835 barres de rails d’une masse totale de 1 784 tonnes, qui équivaut à 33 000 mètres de linéaires, et de 14 appareils de voie adaptés aux rails de 54kg.

Dans le détail, les 1 835 barres de rails d’une masse totale de 1 784 tonnes vont servir au lancement des travaux provisoires de maintenance courante sur les sections de voie ferrée Douala-Yaoundé et Belabo-Ngaoundéré. En ce qui concerne les appareils de voies, chacun d’eux mesure 22 mètres de long pour 4,7 tonnes et est constitué de rails et de traverses. Ces derniers devront être déployés sur les voies principales de certaines gares du réseau afin d’orienter les trains sur les différentes voies suivant des itinéraires préétablis.

L’entreprise de transport ferroviaire précise que l’enveloppe de cette acquisition est entièrement supportée par Camrail soit 3,3 milliards de FCFA . « Ce matériel acquis par Camrail sur fonds propre permettra d’améliorer la sécurité et la fluidité des circulations avec une réduction notable des incidents », indique l’entreprise. En effet, en 2022, le concessionnaire des chemins de fer camerounais, a recensé 14 collisions de trains sur les 139 passages à niveau enregistrés sur le réseau ferroviaire national, soit une hausse de 7,14% en valeur relative par rapport à l’année précédente.

Par cet investissement, l’entreprise entend contribuer au développement et à la modernisation des infrastructures ferroviaires locales. Elle revendique de ce fait des investissements de plus de 288 milliards de Fcfa, en 24 ans, pour la maintenance des infrastructures et des matériels, ce qui correspond à un investissement moyen annuel de 12 milliards de Fcfa et une contribution moyenne annuelle de 10 millions dans les caisses de l’Etat en titre de redevances. Pour le compte de l’année 2022 par exemple, l’entreprise déclare avoir « réalisé d’importants travaux, incluant la mise en place de 26 000 mètres de linéaires de rails de 54kg, l’injection de 60 000 traverses ainsi que le bourrage mécanique lourd de 150 000 mètres linéaires de voie ».

Le chantier lancé sous peu sera réalisé en attendant le démarrage des travaux de prolongement de la voie ferrée de Ngaoundéré au Cameroun vers Ndjamena, capitale Tchadienne, dont les résultats des études de faisabilité sont attendues pour début 2024. Un projet intégrateur au plan sous régional qui piétine depuis 8 ans et qui ambitionne d’alléger la pression financière et limiter le nombre de contrôles sur le réseau routier des deux pays en général. A l’initiative du ministère des Transports publics (MinTp), le projet ferroviaire Cameroun-Tchad (CamTchad) est estimé à environ 1 400 milliards de Fcfa et financé par trois principaux bailleurs de fonds que sont la Banque mondiale, l’Agence française de développement et la Banque européenne d’investissement.

Pour rappel, la performance du réseau ferroviaire camerounais s’illustre depuis quelques années en courbe descendante et le secteur perd de plus en plus en compétitivité. Selon les informations du ministère des Transports, on note une régression importante du nombre de passagers qui est passé de 1,4 million en 2010 à 600 000 en 2021, ainsi qu’une baisse du volume des marchandises transportées, estimé à 1,6 million en 2021 contre 1,9 million en 2010.  Il faut tout de même souligner que malgré ces mauvais points, Camrail, même si assez discret sur ses résultats nets, a réalisé un chiffre d’affaires de 680 millions de Fcfa en 2022 avec son Train Express, un an seulement après sa mise en service.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi