fbpx

Cameroun Actuel

Cameroun : un jeune homme de 20 ans mord un bébé d’un an à Mbouda

Un événement choquant s’est déroulé ce week-end à Ntouo, un quartier du village de Bamessingue dans l’arrondissement de Mbouda, région de l’Ouest. Un jeune homme de 20 ans, nommé Tchinda, a été remis aux forces de sécurité après avoir mordu et dévoré la chair d’un bébé d’un an, le laissant presque pour mort.

Dans une vidéo largement diffusée sur les réseaux sociaux, Tchinda a avoué avoir eu besoin de sang humain pour sauver sa vie, et avoir donc décidé de s’attaquer à ce bébé innocent en le mordant deux fois au menton et à l’estomac, puis en mangeant sa chair.

Capturé et attaché par les habitants, le jeune homme a supplié les spectateurs de l’aider. « Je ne mangerai plus jamais un enfant, s’il vous plaît, aidez-moi à me libérer. Détachez-moi, je ne m’échapperai pas », a lamenté Tchinda.

Il a expliqué avoir essayé de demander de l’aide à son frère, mais celui-ci ne s’est pas soucié de sa situation. Tchinda a affirmé être en danger, menacé de mort s’il ne trouvait pas du sang humain. Il a également demandé la présence de sa mère.

Malheureusement, c’est sur le bébé, qui est le fils de son propre frère, que Tchinda s’est jeté comme une proie, satisfaisant ainsi ses désirs mystiques en lui coupant le menton et une partie de l’estomac.

La vie de ce petit ange n’a été sauvée que grâce à l’intervention de la population, qui l’a rapidement emmené dans un établissement de santé pour recevoir des soins médicaux. Quant à Tchinda, il a été remis aux autorités pour que justice soit rendue.

Cet événement tragique soulève de nombreuses questions sur la santé mentale de Tchinda et les raisons qui l’ont poussé à commettre un acte aussi horrible. Il est important que les autorités enquêtent sur cette affaire et prennent les mesures appropriées pour assurer la sécurité de la communauté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi