fbpx

Cameroun Actuel

Cameroun : lancement historique du vaccin antipaludique pour lutter contre une maladie meurtrière

vaccin_antipaludique

Le 22 janvier 2024 constitue un moment clé dans la lutte contre le paludisme, car le Cameroun devient le premier pays à introduire le vaccin antipaludique RTS,S dans son programme de vaccination de routine. Il s’agit d’une avancée significative dans la lutte contre une maladie qui cause la mort de près d’un demi-million d’enfants de moins de cinq ans en Afrique chaque année.

Le fardeau du paludisme :

Le paludisme demeure un problème de santé publique dévastateur, en particulier en Afrique, où il représente environ 95 % des cas mondiaux et 96 % des décès. Bien que des efforts concertés aient permis une réduction d’un tiers des décès depuis 2000, de nouveaux outils tels que le vaccin RTS,S offrent de l’espoir pour des progrès supplémentaires.

Le Cameroun prend les devants :

Avec une charge croissante de paludisme ces dernières années, le Cameroun est à l’avant-garde de l’introduction du vaccin. Plus de 331 000 doses sont arrivées dans le pays, ouvrant la voie au déploiement initial dans 42 districts de santé. Ces districts ont été choisis stratégiquement pour atteindre les enfants les plus vulnérables présentant les taux de transmission et de mortalité les plus élevés.

Célébrant cette réalisation, le ministre de la Santé publique du Cameroun, le Dr Manaouda Malachie, a exprimé sa joie.

« C’est historique pour notre continent ! Le Cameroun l’a fait : le vaccin antipaludique a été officiellement lancé aujourd’hui à Yaoundé, après une phase pilote de 3 ans dans 3 pays africains. Ce moyen supplémentaire de lutter contre cette maladie préviendra plus de 2 000 décès par an », a-t-il écrit.

Atteindre un demi-million d’enfants :

L’objectif ambitieux du Cameroun est d’immuniser un demi-million d’enfants avec le vaccin antipaludique au cours des deux prochaines années. Cela nécessitera une planification méticuleuse, notamment la formation des travailleurs de la santé, la mise en place d’infrastructures et la mobilisation des communautés pour garantir la demande et l’acceptation.

Une pierre angulaire :

L’introduction du vaccin au Cameroun s’appuie sur les enseignements du Programme de mise en œuvre du vaccin antipaludique (MVIP) qui s’est déroulé de 2019 à 2023 au Kenya, au Ghana et au Malawi. Ces programmes pilotes ont démontré l’efficacité du vaccin dans la réduction des cas, des hospitalisations et des décès, notamment lorsqu’il est utilisé aux côtés des mesures existantes de lutte contre le paludisme.

Au-delà du Cameroun :

Le Cameroun n’est que le premier parmi les 20 pays africains visant à introduire le vaccin en 2024, touchant environ 6,6 millions d’enfants d’ici 2025. Au total, plus de 30 nations africaines ont manifesté leur intérêt pour le vaccin, soulignant l’immense potentiel de protection généralisée contre cette maladie mortelle.

Un phare d’espoir :

Le lancement de la vaccination systématique contre le paludisme au Cameroun marque un événement monumental dans la lutte mondiale contre ce tueur ancestral. Bien que des défis subsistent, cet outil novateur offre un rayon d’espoir pour un avenir où des millions d’enfants seront épargnés des conséquences dévastatrices du paludisme, une maladie évitable.

Ressources clés :

Cette journée historique représente un tournant dans la lutte contre le paludisme. Alors que le Cameroun se lance dans cette initiative révolutionnaire, les yeux du monde entier seront tournés vers cette nouvelle arme dans l’arsenal, espérant qu’elle ouvre la voie à un avenir débarrassé de l’emprise dévastatrice de cette maladie évitable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi