fbpx

Cameroun Actuel

Cameroun : la survie de la langue bulu assurée

langue bulu

La deuxième Assemblée Générale de l’Association Sikolo Bulu tenue à Ebolowa le 09 Décembre 2023 a consacré l’engagement des membres de cette plateforme culturelle à pérenniser la langue bulu.

La langue bulu doit aller au banquet planétaire du donner et du recevoir avec des arguments de poids. Dans cette perspective et face au décor sociolinguistique pluriel et métissé la nécessité de sauvegarder l’authenticité culturelle du peuple Ekang avec sa langue intacte, ses us et coutumes ainsi que leurs singularités respectives s’impose aujourd’hui avec acuité. L’Association Sikolo Bulu prend ainsi le taureau par les cornes, tire la sonnette d’alame et se positionne comme le bouclier de la langue bulu. Pour Paul-Yves Ela Nsa le guide de L’Association Sikolo Bulu  » notre action est motivée par le fait que si rien n’est fait la langue bulu va disparaître. C’est une affaire de tous et il est important que tout le monde s’active les médias, les parents, les enfants dans nos administrations, au marché etc . Et donc dans nos travaux nous avons élaboré une stratégie efficace en guise de buée de sauvetage « .

Susciter une prise de conscience collective

L’appel du pied de L’Association Sikolo Bulu est un marqueur important comportant des mesures incitatives. La démarche vise non seulement à donner de la légitimité à la langue bulu qui pourrait être un véritable levier d’ascension sociale mais voudrait susciter une volonté de sa pérennisation à travers l’art oratoire transmis aux jeunes générations. La leçon inaugurale axée sur la pertinence de l’apprentissage de la langue bulu, les contes , charades , devinettes et les échanges durant les travaux tout en bulu ont donné un caractère plus original à ces assises.

L’urgence d’agir

L’ordonnance prescrite par L’Association Sikolo Bulu comporte des actions d’envergure à entreprendre pour épargner la langue bulu de l’invasion des langues occidentales et étrangères. Parmi celles-ci figure en bonne place la mise sur pied des centres linguistiques sur le double aspect physique et virtuel. Egalement en guise de remède de cheval Sikolo Bulu envisage la création des comités de langues , véritables académies dans le suivi et l’evaluation des enseignements, des ateliers de renforcement des capacités des journalistes et animateurs en langue bulu, la création des programmes radio en langue bulu dans toutes les radios communautaires de la Région du Sud.

Mais en aval , étant donné que ce combat est collectif les parents doivent encourager leurs progénitures à la pratique, à la manipulation et à l’usage quotidien de la langue bulu. Une dynamique qui vise à donner une nouvelle vitalité et une autre envergure à la langue bulu. Écrivains, linguistes , universitaires , chercheurs , hommes de culture, apprenants ont à l’unisson prôné un retour aux sources sans ambages.

Selon Paul-Yves Ela Nsa, « la langue bulu est parlée par près d’un million de locuteurs alors que son usage par les plus jeunes est en nette régression. C’est donc un challenge que s’est fixé L’Association Sikolo Bulu pour réveiller et susciter l’engouement« .

La deuxième Assemblée Générale de L’Association Sikolo Bulu porte donc les espoirs du peuple Ekang. A cette allure il n’est pas exagéré d’affirmer que la langue bulu a encore de beaux jours devant elle.

Consty ZANG

1 réflexion sur “Cameroun : la survie de la langue bulu assurée”

  1. Mba Obame G. Stazy

    La langue bulu n’existe pas en tant que telle. Il existe la langue ékang (communément appelée fang) qui est l’idiome du groupe ethnique Ekang. Celui-ci est constitué de plusieurs tribus (Beti, Bulu, Etône, Mekê, Ntumu, Okak, etc.). Donc le bulu est une variante dialectale de la langue ékang. Les Ekangs sont un peuple présent dans plusieurs pays d’Afrique centrale (Cameroun, Congo Brazza, Gabon, Guinée Equatoriale, RCA, Sao Tomé et Principe) et compte près de 10 millions de membres en 2023.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi