fbpx

Cameroun Actuel

Cameroun : deux trafiquants de drogue arrêtés à Kyé-Ossi 

Dans un compte-rendu d’opération récemment publié par la gendarmerie nationale, il a été annoncé que deux individus camerounais ont été arrêtés suite à une opération de lutte contre le trafic de drogue. Cette arrestation a eu lieu le dimanche 1er octobre 2023, à 16 heures, au marché des vivres frais de Kyé-Ossi, grâce à des informations recueillies sous la coordination du Commandant de Brigade et avec la collaboration de la population locale.

Les deux individus, âgés de 43 et 56 ans, ont été appréhendés par les éléments de la Brigade pour détention et consommation de drogue. Selon les autorités, ils étaient en possession de 04 ballots de chanvre indien, soit 20 kilogrammes, dissimulés dans un sac de pommes de terre et de patates douces. Ces stupéfiants étaient destinés à être acheminés vers un pays voisin depuis la ville de Bafoussam. Les suspects sont actuellement détenus dans l’unité spéciale de la gendarmerie où l’enquête est en cours.

Ces arrestations mettent en lumière le problème persistant de la consommation de drogue au Cameroun. Selon les statistiques du Comité national de lutte contre la drogue (Cnld), environ 21% de la population camerounaise a déjà expérimenté la consommation de drogue, avec les jeunes âgés entre 20 et 25 ans représentant 60% des consommateurs réguliers. Les chiffres sont encore plus alarmants chez les jeunes de moins de 15 ans, où plus de 12 000 individus sont recensés comme consommateurs de stupéfiants.

Le cannabis reste la substance la plus consommée au Cameroun, avec un taux de près de 60%, suivi du tabac. Le Tramadol, un antalgique dopant de niveau 2, composé de codéine et d’extropropoxygène, est également très demandé, avec un taux de consommation de 44,8%. La cocaïne, un puissant stimulant, est consommée par 12,10% de la population.

Ces statistiques officielles révèlent l’existence d’un vaste réseau de trafic de drogue au Cameroun, qui génère des centaines de milliards de FCFA grâce à des activités d’importation et d’exportation clandestines. Il est malheureux de constater que certains fonctionnaires civils ou armés, positionnés dans différents points de contrôle terrestres, maritimes ou aériens, sont parfois complices de ces trafics.

Face à cette situation préoccupante, il est essentiel de renforcer les efforts de lutte contre le trafic de drogue au Cameroun. Les autorités doivent continuer à travailler en étroite collaboration avec la population pour recueillir des informations précieuses et mener des opérations ciblées afin de démanteler ces réseaux criminels. De plus, une sensibilisation accrue sur les dangers de la consommation de drogue et les conséquences néfastes qu’elle engendre sur la société est nécessaire pour prévenir l’expansion de ce fléau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi