fbpx

Cameroun Actuel

Cameroun : des mesures draconiennes pour atténuer la crise alimentaire et nutritionnelle

Lors d’une communication gouvernementale, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Gabriel Mbaïrobe, a dévoilé des chiffres alarmants révélant que 2,9 millions de personnes au Cameroun font face à une insécurité alimentaire et nutritionnelle aiguë, tandis que 5,7 millions vivent sous pression alimentaire. Ces données, pour la période d’Octobre à Décembre 2023, établissent respectivement à 10,6% et 20,7% la proportion de la population concernée.

Les régions les plus touchées par cette crise sont principalement le Sud-Ouest, le Nord-Ouest et l’Extrême-Nord, des zones où l’instabilité sécuritaire compromet l’accès aux ressources alimentaires. Cependant, la situation alimentaire est jugée acceptable dans la région du Sud.

Les facteurs majeurs contribuant à cette crise sont la hausse des prix des intrants, notamment des produits importés tels que le riz et le blé, ainsi que la flambée des prix des denrées de consommation courante. Ces augmentations tarifaires affectent la disponibilité alimentaire des ménages, entraînant une augmentation des familles ayant une alimentation pauvre ou limitée.

Le gouvernement prévoit une réduction de 3,6% de la population en situation de crise alimentaire pour la période de juin à août 2024, en mettant en place des mesures d’urgence telles que la distribution de semences améliorées et du petit matériel agricole, le renforcement de la conservation des produits agricoles pour réduire les pertes post-récoltes, et la constitution de stocks alimentaires dans les zones les plus touchées.

Le Projet d’urgence de lutte contre les crises alimentaires (Pulca) ainsi que d’autres programmes tels que le Programme d’appui au renforcement de la production agricole au Cameroun (Parpac) seront déployés pour pallier ces difficultés. Le ministre prévoit néanmoins des défis à venir, notamment des conditions difficiles d’accès aux aliments dans le nord du pays, des contraintes liées à la météo et à l’insécurité dans les zones de crise, ainsi que l’instabilité des prix des céréales malgré une disponibilité prévisionnelle des stocks.

Ces initiatives gouvernementales visent à non seulement combattre la crise alimentaire mais également à consolider la position du Cameroun en tant que leader agricole en Afrique centrale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi