fbpx

Cameroun Actuel

Cameroun : des leaders politiques rendent hommage à Ni John Fru Ndi

Le président de la République Paul Biya ainsi que de nombreux responsables de principaux partis politiques expriment leurs sentiments après la mort de l’opposant historique Ni John Fru Ndi.

Un baobab de la politique et de la démocratie est tombé le 12 juin. Les vibrations de sa chute provoquent un déferlement de réactions des acteurs politiques de tous bords au Cameroun. Au sommet de l’Etat, le locataire du Palais de l’Unité adresse une lettre de condoléances à la famille du disparu.

« Je tiens à saluer la mémoire de cette personnalité politique qui fut un père de famille attentionné et un patriote engagé. Monsieur Ni John Fru Ndi a été par ailleurs un acteur important de la vie politique de notre pays. Sous son leadership, le Sdf aura participé à plusieurs scrutins et gagné des sièges aux élections municipales, législatives et sénatoriales », écrit Paul Biya, chef de l’Etat et président national du Rdpc à Madame Jennifer Ngwe Ndi.

Maurice Kamto reconnait en Ni John Fru Ndi, un « homme politique atypique, courageux, charismatique qui a marqué d’une empreinte indélébile la lutte politique pour la liberté et la démocratie. Il sut lever une espérance folle chez le peuple camerounais en particulier dans les années 1990, et contribua de manière décisive au retour du multipartisme au Cameroun. C’est un héritage politique remarquable pour lequel les Camerounais de tous les bords doivent lui rendre un hommage mérité », écrit le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun, un des principaux opposants camerounais.

Cabrail Libii dit merci au chairman, pilier de la construction du multipartisme au Cameroun. L’opposant « salue la mémoire de ce combattant pour l’avènement de la démocratie dans notre pays. Le multipartisme de l’ère moderne que nous prenons pour une évidence aujourd’hui porte la marque indélébile et infalsifiable du chairman qui au début des années 90 avait brisé les codes et la rigidité du parti unique en vigueur. Tout au long de sa vie et jusqu’au dernier souffle, il s’est battu dans un esprit viscéralement patriotique pour les idéaux de justice sociale, de paix et de fédéralisme », écrit le président du Parti camerounais pour la réconciliation nationale.

Ces hommages et ceux qui continuent d’affluer montrent quelle place le chairman a pu conquérir sur la scène politique nationale. Même si le chapitre de sa vie se referme, le livre de son combat politique continue de s’écrire et s’écrira encore, mais sans lui.

Journal du Cameroun

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi