fbpx

Cameroun Actuel

Cameroun : 41 personnes tuées dans l’Extrême-Nord au mois de septembre 2023 (Rapport)

Boko Haram

La région de l’Extrême-Nord du Cameroun est confrontée à une situation alarmante de violences et d’attaques perpétrées par des groupes armés depuis plusieurs années. Un rapport récent publié par l’Action pour le respect des droits de l’homme et la dignité humaine (Ardhu) et l’Association d’appui au progrès et au développement (Aspde) met en évidence la gravité de la situation.

Ce rapport souligne qu’au cours du mois de septembre 2023 seulement, la région de l’Extrême-Nord a été le théâtre de 21 incidents violents, causant la mort de 41 personnes, blessant 26 autres et entraînant l’enlèvement de 6 personnes par des groupes extrémistes. Ces attaques sont perpétrées par des groupes armés non étatiques tels que Boko Haram, JAS et Iswap, en plus des conflits intercommunautaires et du crime organisé.

La sécurité dans cette région est constamment remise en question, ce qui entraîne de graves violations des droits de l’homme. Face à cette situation préoccupante, les associations Ardhu et Aspde appellent les autorités publiques à renforcer les dispositifs militaires dans les zones vulnérables aux incursions des groupes armés. Elles recommandent également d’augmenter les effectifs des forces de sécurité dans les départements frontaliers du Nigéria.

En outre, ces organisations de la société civile demandent le renforcement des compétences des comités de vigilance par le biais de formations et de soutiens matériels et financiers. Elles soulignent l’importance de la collaboration entre la population et les forces de défense et de sécurité pour signaler toute activité suspecte au sein des communautés.

La situation dans l’Extrême-Nord du Cameroun demeure préoccupante et nécessite des mesures urgentes pour protéger la population et rétablir la sécurité dans la région. Il est essentiel que les autorités publiques prennent des actions concrètes pour renforcer les dispositifs de sécurité, accroître les effectifs des forces de défense et de sécurité et soutenir les comités de vigilance locaux. La collaboration entre la population et les forces de sécurité est également cruciale pour garantir une surveillance efficace et signaler toute activité suspecte.

Il est impératif de mettre fin à cette spirale de violence et de restaurer la paix et la stabilité dans l’Extrême-Nord du Cameroun. La protection des droits de l’homme et la sécurité de la population doivent être une priorité absolue pour les autorités et la communauté internationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi