fbpx

Cameroun Actuel

Calixte Beyala accusée de mensonge sur sa non-nomination en tant que PCA d’une université au Cameroun

Calixte Beyala

L’écrivaine Calixte Beyala est récemment sous le feu des critiques après avoir prétendu que sa non-nomination au poste de Présidente du Conseil d’Administration (PCA) d’une université au Cameroun était due à des considérations ethniques, arguant que ses racines Bamileke l’auraient exclue du processus de sélection.

Cependant, le journaliste Boris Bertolt a vivement réagi, qualifiant ces déclarations de « grossier mensonge » et mettant en garde contre la manipulation des passions identitaires à des fins personnelles.

Boris Bertolt souligne que des personnalités, dont Maurice Tchuente, qui partagent les mêmes origines ethniques que Calixte Beyala, occupent des postes importants tels que le président du Conseil d’Administration de l’université de Yaoundé 2. Il démontre ainsi que l’argument de Beyala selon lequel son exclusion serait liée à son origine tribale est faux.

De plus, Bertolt rappelle que la nomination des PCA relève de la discrétion du chef de l’État au Cameroun et ne dépend pas de critères ethniques. Il souligne que Calixte Beyala ne possède pas le profil requis pour ce type de nomination.

Bertolt met également en lumière les multiples versions contradictoires données par Calixte Beyala sur cette affaire, soulignant que ses déclarations varient selon les interlocuteurs et ne sont pas liées à l’université.

Il accuse Beyala de jouer avec la fibre tribale pour attirer la sympathie, soulignant qu’elle a tenté sans succès d’obtenir le soutien du président Paul Biya pour sa candidature à la francophonie et a également aspiré à des postes ministériels qui n’ont pas abouti.

En conclusion, l’article souligne la nécessité de traiter les questions de manière transparente et de respecter l’intelligence des gens, appelant Calixte Beyala à éviter de manipuler la fibre tribale à des fins personnelles et de règlement de comptes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi