fbpx

Cameroun Actuel

Buea : sept prisonniers électrocutés à la prison, trois meurent sur le coup

Les trois détenus qui étaient presque en fin de peine ont été tués alors qu’ils participaient aux activités de la prison.

L’incident s’est produit le 27 octobre 2023, mais l’administration pénitentiaire n’a pas fait de « bruit » à ce sujet. D’après des informations d’un parent d’une victime, les prisonniers travaillaient  sur des auvents et préparaient le terrain de la cérémonie de remise d’épaulettes des épaulettes aux gardiens plus tôt ce jour-là. « C’est tout ce qu’on nous a dit », rapporte simplement ce parent.

Au cours du montage des auvents, les prisonniers ont soulevé par erreur une tige qui allait plus haut et ont touché un câble à haute tension qui se trouvait à seulement 10 mètres de hauteur. Ce câble a électrocuté les sept prisonniers, tuant trois d’entre eux sur le coup, tandis que deux étaient sous oxygène et deux autres hors de danger.

Les corps de Karlington, du pavillon C, de Vitalis, du pavillon A, et de Brandon, du pavillon K, ont tous été déposés à la morgue de l’hôpital régional de Buea, alors que la pression montait sur les administrateurs de la prison pour qu’ils produisent leurs corps. Contacté, le directeur de l’hôpital régional de Buea, le Dr Mokake, n’a pas répondu.

D’après une source, les administrateurs de la prison blâmaient la société de distribution d’électricité ENEO pour l’incident parce qu’ils avaient envoyé plusieurs avertissements à la société concernant un poteau à haute tension qui était presque tombé,  » Ce n’était pas à l’intérieur de la prison. Ils sont allés travailler aux alentours des locaux de la prison. Il y avait donc un câble à haute tension qui était trop bas par rapport à la surface. L’administration a attiré l’attention d’ENEO à plusieurs reprises, mais l’entreprise n’a pas réagi », rapporte une source.

Mais les ouvriers sont venus immédiatement lorsque l’incident leur a été signalé,  » Et immédiatement cela s’est passé, les ouvriers d’ENEO sont venus sur les lieux pour se mettre immédiatement au travail. J’ai appris que ce n’était pas facile avec le personnel de la prison et les travailleurs d’ENEO qui négligeaient toujours les soucis des gens lorsqu’ils étaient à table, mais qui intervenaient lorsque quelque chose de pire se produisait », a poursuivi la source.

Les victimes devaient bientôt être libérées. « En fait, lorsque la peine d’emprisonnement d’un détenu touche à sa fin, on lui donne la possibilité de sortir et de garder les locaux de la prison propres dans le cadre de la préparation à la réinsertion dans la société et de commencer à se familiariser avec le monde extérieur. Cela se fait sous la supervision du personnel », rapporte une source interne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi