fbpx

Cameroun Actuel

Budget 2024 : priorités et enjeux du Cameroun face à une hausse modérée

Joseph Dion Ngute, Premier ministre du Cameroun

Le Premier ministre du Cameroun, Joseph Dion Ngute, a présenté le projet de budget de l’État pour l’année 2024 à l’Assemblée nationale le 30 novembre dernier. Avec une enveloppe de 6741 milliards de francs CFA, ce budget connaît une hausse de 13,2 milliards par rapport à l’année précédente.

Cette somme se répartit entre 6679,5 milliards pour le budget général et 60,6 milliards pour le Compte d’affectation spéciale. Cette légère augmentation en valeur relative de 0,2% vise à relever les divers défis auxquels le pays est confronté. Le gouvernement identifie quatre priorités dans ce programme économique, financier, social et culturel :

– Renforcer la sécurité nationale et aux frontières.
– Mettre en œuvre la Stratégie Nationale de Développement 2030 pour améliorer les conditions de vie.
– Poursuivre activement le processus de décentralisation.
– Assurer la stabilité et la résilience de l’économie nationale.

Le programme se base sur une hypothèse de croissance du PIB à 4,5% et d’une inflation à 4%.

Parmi les objectifs pour améliorer la vie des citoyens en 2024, le gouvernement prévoit :

– La construction de 600 km de nouvelles routes bitumées.
– Le recrutement de 3 000 nouveaux enseignants et la distribution gratuite de matériel scolaire.
– L’extension du Chèque santé dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.
– Une politique d’import-substitution axée sur la production locale de produits alimentaires essentiels.

De plus, le fonds de reconstruction des zones sinistrées des régions de l’Extrême-Nord, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest passe de 29,131 milliards de Fcfa à 30 milliards de Fcfa pour l’année 2024.

Le gouvernement prévoit également le lancement de plusieurs projets routiers majeurs, notamment la construction de voies express et le dédoublement de routes clés dans diverses régions.

Face à ces priorités, le gouvernement devra mobiliser davantage de ressources et continuer à réduire les dépenses de l’État pour atteindre ses objectifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi