fbpx

Cameroun Actuel

Bruno Bidjang demande pardon à Paul Biya : un mea ulpa et une stratégie dilatoire ?

Le directeur des médias du groupe l’Anecdote, Bruno Bidjang, continue de faire l’objet d’une attention judiciaire soutenue pour ses allégations sur la vie chère. Le 11 avril 2024, il était de nouveau devant le tribunal pour répondre de l’accusation de propagation de fausses nouvelles. Après avoir plaidé coupable lors de son audience précédente en mars, Bidjang attendait avec impatience les réquisitions du commissaire du gouvernement.

Cependant, les choses ne se sont pas déroulées comme prévu. Le commissaire du gouvernement a invoqué l’absence du casier judiciaire de Bidjang pour demander un renvoi supplémentaire afin de recueillir les documents nécessaires. Malgré la reconnaissance des faits par l’avocat de Bidjang, le tribunal a décidé de suivre la requête du commissaire, repoussant ainsi la date de l’audience au 9 mai 2024. Cela signifie que Bidjang reste derrière les barreaux pour au moins quelques semaines supplémentaires.

Cette situation a suscité des soupçons parmi les observateurs, dont le journaliste Boris Bertolt. Pour lui, il s’agit d’une manœuvre dilatoire visant à maintenir Bidjang en détention le plus longtemps possible. Bertolt souligne que Bidjang a déjà présenté des excuses écrites au président de la République, Paul Biya, au ministre de la Défense, Joseph Beti Assomo, ainsi qu’au commissaire du gouvernement, Belinga Cerlin, pour ses commentaires sur l’augmentation du prix du carburant. Il avait même promis de supprimer ses comptes sur les réseaux sociaux. Malgré ces gestes, Bidjang est en prison depuis près de deux mois.

Cette affaire soulève des questions sur la justice et la liberté d’expression dans le pays. Alors que Bidjang comparaît librement dans une autre affaire, certains se demandent si sa détention prolongée est vraiment justifiée. Le mea culpa qu’il a présenté semble être insuffisant pour convaincre les autorités de le libérer. Est-ce une véritable quête de justice ou une stratégie pour faire taire une voix discordante ?

En attendant, Bruno Bidjang reste dans l’attente d’une décision qui pourrait changer le cours de sa vie et de sa carrière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi