fbpx

Cameroun Actuel

Bilan 2023 : les dix faits marquants de l’actualité internationale (Xinhua)

Voici le bilan de dix faits marquants de l’actualité internationale en 2023 sélectionnés par Xinhua par ordre chronologique:

1. L’IA générative accélère la transformation industrielle

Le nombre d’utilisateurs actifs mensuels de ChatGPT, un chatbot d’intelligence artificielle (IA), a atteint 100 millions en janvier. L’IA générative représentée par ChatGPT se développe rapidement, et cet outil révolutionnaire excelle dans la résolution de tâches telles que la création de contenu.

Les géants de la technologie dans plusieurs pays rivalisent pour investir dans la recherche et le développement de l’IA et accélérer l’intégration de leurs produits avec les applications de l’IA. En tant que moteur important d’un nouveau cycle de révolution technologique et de transformation industrielle, l’IA offre d’énormes opportunités et devrait accélérer le remodelage de nombreuses industries. Dans le même temps, elle s’accompagne de risques et de défis imprévisibles.
La Chine a lancé l’Initiative mondiale pour la gouvernance de l’IA afin de proposer des solutions chinoises pour la gouvernance mondiale de l’IA.

2. Des tremblements de terre dévastateurs en Turquie et en Syrie font de nombreuses victimes

Le 6 février, un tremblement de terre de magnitude 7,7 a frappé le sud de la Turquie, près de la frontière syrienne, suivi de répliques continues.

La catastrophe a fait plus de 50.000 morts en Turquie et plus de 1.000 en Syrie. Le Maroc, l’Afghanistan, le Népal et d’autres pays ont également été frappés par de puissants tremblements de terre cette année, qui ont causé des pertes humaines et des dégâts matériels graves.

La Chine a immédiatement envoyé une équipe de secours en Turquie après le séisme, faisant de son mieux pour sauver des vies, et a fourni une aide humanitaire d’urgence aux pays sinistrés à plusieurs reprises, ce qui témoigne de la notion de construction d’une communauté d’avenir partagé pour l’humanité.

3. Le rétablissement des relations diplomatiques entre l’Arabie saoudite et l’Iran avec la médiation de la Chine déclenche une vague de réconciliation au Moyen-Orient

Le 10 mars, avec la médiation de la Chine, l’Arabie saoudite et l’Iran ont conclu un accord inédit à Beijing pour reprendre leurs relations diplomatiques rompues depuis sept ans. En avril, les deux pays ont officiellement renoué leurs liens diplomatiques.

Cette démarche catalyse la réconciliation entre de nombreux pays du Moyen-Orient. Au cours des mois suivants, la Syrie a réintégré la Ligue arabe et l’Egypte et la Turquie ont rétabli des relations diplomatiques au niveau des ambassadeurs. En outre, les Emirats arabes unis, Bahreïn et d’autres pays ont pris des mesures pour normaliser leurs relations avec le Qatar.

La dynamique d’apaisement des tensions et de recherche du développement et de la coopération entre les pays de la région montre que la résolution des conflits et des différends par le dialogue et la consultation répond aux aspirations des peuples, est conforme à la tendance du temps et sert les intérêts de toutes les nations.

4. Le « dérisquage » aggrave la situation économique difficile mondiale

En mars, certains politiciens occidentaux ont proposé le concept de « dérisquage », étendant la logique sous-jacente du « découplage » et de la politique « petite cour, haute clôture ». Ce concept va à l’encontre des lois économiques et des tendances historiques de développement, rejetant essentiellement les opportunités, la coopération, la stabilité et le développement.

Actuellement, l’économie mondiale est confrontée à de multiples défis qui contrecarrent le processus de reprise. La poursuite des hausses agressives des taux d’intérêt par la Réserve fédérale américaine (Fed) a fortement accru les risques dans les secteurs bancaires américains et européens, entraînant une détérioration de la liquidité mondiale et une augmentation des risques de défaillance dans les économies émergentes.

Les Etats-Unis n’ont cessé de promouvoir des politiques industrielles protectionnistes telles que les lois « Inflation Reduction Act » et « CHIPS and Science Act », entraînant d’autres pays développés dans leur sillage et déstabilisant les chaînes internationales de production et d’approvisionnement. La politisation et la militarisation des questions économiques et commerciales par les Etats-Unis et certains autres pays occidentaux perturbent les marchés mondiaux et aggravent la situation économique difficile du monde.

5. Le soutien retentissant du Sud global au multilatéralisme

Le 24 août, le mécanisme de coopération des BRICS a connu une expansion historique, puisque des pays comme l’Arabie saoudite, l’Egypte, les Emirats arabes unis, l’Iran et l’Ethiopie ont été invités à rejoindre la famille des BRICS.

Le 9 septembre, l’Union africaine a été invitée à devenir officiellement membre du G20.Actuellement, la force des pays en développement ne cesse de croître, et la montée collective du Sud global est devenue une tendance irréversible. L’appel et le désir d’unité, de coordination et de développement collaboratif n’ont jamais été aussi forts.

En tant que plus grand pays en développement, la Chine est un membre naturel du Sud global, qui défend fermement les intérêts communs des pays en développement et promeut une représentation et une voix accrues des économies de marché émergentes et des pays en développement dans les affaires mondiales.

6. Le Japon rejette des eaux contaminées par le nucléaire sur fond d’opposition

Le 24 août, le Japon a commencé à rejeter des eaux contaminées provenant de l’accident nucléaire de Fukushima, malgré les nombreux doutes de la communauté internationale et les fortes objections des pays concernés.

Le Japon a rejeté plus de 23.000 tonnes d’eaux contaminées par le nucléaire au cours des trois cycles de déversement de l’année. Il faudra au moins 30 ans pour que l’ensemble des rejets soit terminé. Ce rejet sans précédent d’eaux contaminées par le nucléaire dans l’océan et les effets cumulatifs potentiels sur le milieu marin ont suscité de vives inquiétudes dans le monde entier.

Le rejet, qui n’est en aucun cas une affaire privée pour le Japon, concerne la santé de toute l’humanité, l’environnement marin mondial et les intérêts publics mondiaux. Le Japon devrait répondre sérieusement aux préoccupations légitimes tant au niveau national qu’international et gérer le problème des eaux usées nucléaires de Fukushima de manière responsable et constructive.

7. Le conflit israélo-palestinien met en évidence l’intensification des turbulences à l’échelle mondiale

Le 7 octobre, un nouveau cycle de conflit a éclaté entre Israël et la Palestine.
Au cours des deux derniers mois, le conflit a abouti à la mort de plus de 20.000 Palestiniens et de plus de 1.000 Israéliens, entraînant une grave crise humanitaire.

L’appel international à la protection des civils et à la cessation des hostilités ne cesse de croître. La solution fondamentale à la récurrence fréquente du conflit israélo-palestinien réside dans la mise en œuvre de la solution à deux Etats, la restauration des droits légitimes du peuple palestinien et la création d’un Etat palestinien indépendant.

Depuis le début de l’année, la crise ukrainienne s’éternise, des conflits armés éclatent au Soudan, des coups d’Etat sont perpétrés au Niger et au Gabon. Les conflits locaux et les points chauds régionaux ne cessent de s’enflammer et la situation internationale devient de plus en plus volatile.

8. La coopération de qualité autour de l’Initiative la Ceinture et la Route (ICR) ouvre un nouveau chapitre

Le 18 octobre, le 3e Forum de la Ceinture et la Route pour la coopération internationale s’est déroulé avec succès et a marqué une étape importante. Le président chinois Xi Jinping a prononcé un discours lors de la cérémonie d’ouverture, annonçant huit actions majeures pour soutenir une coopération de qualité dans le cadre de l’ICR.

Cette déclaration a donné une nouvelle orientation à la coopération dans le cadre de l’ICR, lui a ouvert une nouvelle vision et insufflé un nouvel élan. Au cours de la dernière décennie, plus de 150 pays et plus de 30 organisations internationales ont signé des accords de coopération pertinents. De nombreux projets ont pris racine, ouvrant une voie vers un développement, une coopération, des opportunités et une prospérité partagés. L’ICR est devenue l’un des biens publics internationaux les plus populaires au monde et la plus grande plateforme de coopération internationale.

9. La Xiplomatie écrit un nouveau chapitre de la diplomatie chinoise

Le 15 novembre, le président chinois Xi Jinping a rencontré le président américain Joe Biden à San Francisco, établissant une « vision de San Francisco » orientée vers l’avenir.

Cette année, M. Xi a effectué une visite d’Etat en Russie, présidé le premier sommet Chine-Asie centrale, participé à la réunion des dirigeants des pays des BRICS en Afrique du Sud et effectué une visite d’Etat dans ce pays africain, participé à la réunion des dirigeants économiques de l’APEC à San Francisco, effectué une visite d’Etat au Vietnam, s’est entretenu avec des dirigeants de divers pays et organisations internationales, leur a envoyé des messages et des lettres, et écrit des lettres et des réponses à des jeunes et à des personnes amies dans divers pays.

Sous la direction de la pensée de Xi Jinping sur la diplomatie, la diplomatie distinctive de la Chine à l’égard des grands pays continue de progresser sur une nouvelle voie, en promouvant de manière substantielle l’Initiative mondiale pour le développement, l’Initiative mondiale pour la sécurité et l’Initiative mondiale pour la civilisation. Ces efforts continus ont donné une forte impulsion à la construction d’une communauté d’avenir partagé pour l’humanité.

10. Le changement climatique intensifie la menace qui pèse sur le développement durable au niveau mondial

Le 30 novembre, l’Organisation météorologique mondiale a annoncé que 2023 serait l’année la plus chaude jamais enregistrée.

Le changement climatique a exacerbé des catastrophes telles que les inondations en Libye et les incendies de forêt les plus meurtriers à Hawaï. Les phénomènes météorologiques extrêmes, tels que les vagues de chaleur estivales, sont devenus la nouvelle normalité, affectant le développement économique et social mondial. Presque tous les objectifs de développement durable sont compromis.

« L’ère du réchauffement climatique est terminée ; l’ère de l’ébullition mondiale est arrivée », a déclaré le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres.

La Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques à Dubaï est parvenue au consensus des Emirats arabes unis sur diverses questions, notamment le premier bilan mondial de l’Accord de Paris, les pertes et dommages et la transition juste, donnant un signal fort pour que toutes les parties prenantes accélèrent leur actions communes.

Xinhua

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi