fbpx

Cameroun Actuel

Batouri : les conducteurs de moto en grève contre les tracasseries policières, l’autorité intervient

Les mototaxis au Cameroun face à la répression gouvernementale

La ville de Batouri, chef-lieu du département de la Kadey dans la région de l’Est, a été le théâtre d’une agitation inhabituelle le lundi 27 novembre 2023, avec une grève déclenchée par les conducteurs de motos, mécontents des tracasseries policières qu’ils subissent au quotidien. Cette situation a nécessité l’intervention directe du préfet de la Kadey pour apaiser la situation.

Dès 6 h 30, les moto-taximen ont bloqué la principale avenue de la ville pour exprimer leur frustration face aux contrôles excessifs qu’ils dénoncent. Les conducteurs affirment être arrêtés sans avertissement, subir des fouilles et même être placés en cellule, tout comme leurs passagers. Pour eux, ces contrôles ressemblent davantage à des actes de braquage qu’à des contrôles routiers, ce qui a motivé leur mouvement de protestation.

Informé de la situation, le préfet de la Kadey, Djadai Yakouba, s’est rendu sur place et a organisé une réunion rassemblant les représentants des forces de l’ordre, des syndicats de moto-taxi et des chauffeurs. Cette réunion a permis d’apaiser les tensions.

Après avoir entendu toutes les parties, Djadai Yakouba a pris des mesures concrètes pour calmer la situation. Il a rappelé le caractère honorable du métier de taxi-moto tout en condamnant le blocage de la voie publique. L’autorité a ordonné la libération immédiate des moto-taxi interpellés, la sortie des motos de la fourrière sur présentation des pièces requises, la cessation des contrôles abusifs et des tracasseries policières.

En outre, le préfet a informé que, à partir de janvier 2024, le port du gilet fluorescent, le permis de conduire, la carte grise et le paiement des impôts seront des exigences obligatoires pour exercer cette activité. Les conducteurs ont un mois pour se mettre en conformité.

La réaction positive de l’autorité a été saluée par les moto-taxi de Batouri, exprimant leur volonté de respecter les nouvelles réglementations tout en se conformant aux exigences à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi