fbpx

Cameroun Actuel

Baham enterre en secret Kamdem Capello, prédateur sexuel présumé et tristement célèbre du Cameroun

Kamdem Guy

Une scène presque fantomatique s’est déroulée dans un coin isolé de Baham, au milieu de l’indifférence générale : l’inhumation discrète de Kamdem Guy, connu sous le sinistre surnom de Capello. Ce personnage, considéré comme le plus grand prédateur sexuel du Cameroun, aurait abusé sexuellement d’innombrables jeunes garçons pendant près de trente ans au sein de son centre de formation de football, le CAPEFOOT.

Le mercredi 13 décembre 2023, sous le regard d’une poignée de personnes venues assister à l’enterrement, le grand frère du défunt a déclaré que Capello, très malade, avait caché sa maladie. Retiré chez lui, il a été découvert dans un état méconnaissable après que son frère ait forcé l’entrée de son domicile.

« Ne t’approche pas de moi ! Il y’a beaucoup d’autres personnes dans la maison« , aurait murmuré Capello à son frère, bien que ce dernier ne voie personne d’autre qu’un homme squelettique alité. Ce témoignage poignant du frère du défunt n’a pas réussi à susciter la moindre réaction de la part des rares présents.

Les quatre planches de bois servant de cercueil ont discrètement rejoint la tombe précaire creusée dans un cadre champêtre. La cérémonie funéraire s’est déroulée dans un silence pesant, donnant l’impression d’une représentation théâtrale destinée aux sourds-muets, aucun mot n’étant échangé.

Les restes de pain et de viande, symboles traditionnels de la collation funéraire, sont restés abandonnés sur place. La vie de Capello s’achève, laissant derrière lui un enfant de 10 ans et aucune trace de femme.

Ce dénouement sinistre conclut le chapitre d’une vie marquée par des actes d’une gravité indescriptible, soulignant également la complexité et la douleur de cette situation pour les victimes, les proches et la communauté dans son ensemble. La discrétion de cette inhumation contraste avec la gravité des crimes dont Capello était accusé, laissant derrière lui un héritage lourd de souffrance et de silence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi