fbpx

Cameroun Actuel

Avec une redevance audiovisuelle de plus de 17 milliards Fcfa, la CRTV avoue n’avoir pas d’argent pour diffuser un match des Lions indomptables

La Cameroon Radio Television (CRTV) a expliqué pourquoi elle n’a pas diffusé le match de qualification pour la Coupe du Monde 2026 entre le Cameroun et la Libye mardi soir.

Ce mardi 21 novembre, le Cameroun affrontait la Libye à Benghazi dans le cadre de la deuxième journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2026. Malheureusement, les supporters des Lions indomptables n’ont pas pu voir la rencontre de leur équipe favorite sur la Cameroon Radio Television (CRTV). Pour justifier la non-diffusion de la rencontre, qui s’est achevée par un match nul (1-1), l’organisme public camerounais de radiotélévision affirme qu’elle n’a pas pu acquérir les droits de diffusion de la rencontre en raison de la surenchère de ceux-ci.

« La société détentrice des droits de diffusion de cette compétition a fait une offre financière en augmentation de plus de 100% par rapport aux éliminatoires de la dernière Coupe du monde. Ce montant a été jugé exorbitant par la CRTV, qui a fait une contre-offre plus conforme aux usages en la matière », déclare son directeur général, Charles Ndongo, dans un communiqué publié dans l’après-midi, sans toutefois révéler le montant.

« Les négociations ainsi engagées n’ayant pas abouti avant l’heure de début de la rencontre (17 h, heure locale, NDLR), la société détentrice de droit a unilatéralement décidé de priver la CRTV du signal de l’évènement », ajoute-t-il. La non-retransmission du match par la CRTV lui a valu des critiques et des quolibets sur les réseaux sociaux. Ce d’autant plus que le média public avait annoncé la diffusion dudit match notamment sur sa chaîne Sports. Face au tollé suscité sur la Toile, son DG a tenu à présenter ses « sincères regrets » face à cette situation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi