fbpx

Cameroun Actuel

Au moins quatre morts dans l’incendie d’un immeuble à Valence

La sonde américaine Nova-C d’Intuitive Machines s’est posée jeudi sur la Lune. Elle transmet un signal, a indiqué l’entreprise texane, qui est la première société privée à réussir un alunissage. C’est aussi le premier alunissage d’un engin américain depuis 52 ans.

Le signal reçu était toutefois faible et l’état de l’alunisseur n’était pas complètement clair dans l’immédiat. « Nous pouvons confirmer sans aucun doute que notre équipement est sur la surface de la Lune et que nous transmettons » un signal, a déclaré Tim Crain, responsable chez Intuitive Machines, durant la retransmission en direct de l’entreprise.

L’alunissage a eu lieu à 17h23, heure de Houston, au Texas, où se trouve la salle de contrôle de l’entreprise (00h23 jeudi en Suisse). Nova-C, qui transporte notamment des instruments scientifiques de la NASA, mesure un peu plus de quatre mètres de haut. Il a décollé la semaine dernière de Floride et est entré en orbite lunaire mercredi.

Dysfonctionnement des lasers

La descente tant redoutée a pris environ une heure. Des lasers de l’alunisseur qui devaient normalement permettre à l’appareil de se guider n’ont pas fonctionné, mais les équipes d’Intuitive Machines ont pu utiliser en remplacement un instrument de la NASA à bord, qui ne devait qu’être testé durant la mission.

Une dizaine de minutes avant le moment de l’alunissage, une importante poussée du moteur a servi à freiner la sonde, la préparant pour sa descente finale, à la verticale à partir de 30 mètres d’altitude. Nova-C était alors complètement autonome.

Un petit engin équipé de caméras, développé par l’université d’aéronautique Embry-Riddle, devait alors être éjecté de l’alunisseur pour capturer de l’extérieur le grand moment. Nova-C devait réduire sa vitesse de 1800 mètres par seconde à un mètre par seconde au moment, où ses six pieds devaient toucher le sol.

Pôle Sud

Il s’agit du premier atterrissage d’une sonde américaine sur la Lune depuis la fin du mythique programme Apollo, en 1972. L’Inde et le Japon ont récemment réussi à s’y poser grâce à leurs agences spatiales nationales, devenant les quatrième et cinquième pays à le faire, après l’Union soviétique, les Etats-Unis et la Chine.

Mais plusieurs entreprises – israélienne, japonaise et américaine – avaient jusqu’ici échoué à reproduire la même prouesse. La Russie a également raté un alunissage cet été.

L’endroit qui…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi