fbpx

Cameroun Actuel

Au Colorado, la justice fait sensation et déclare Trump inéligible

Le chef du mouvement palestinien Hamas doit se rendre mercredi en Egypte pour parler d’une trêve dans le conflit avec Israël à Gaza. C’est également ce sujet qui était à l’agenda du Conseil de sécurité de l’ONU, où un vote a été de nouveau reporté.

Sur le terrain, l’armée israélienne a poursuivi mardi ses bombardements et ses opérations au sol dans la bande de Gaza, malgré les pressions internationales pour épargner les civils du territoire palestinien assiégé.

L’inquiétude d’une extension du conflit, déclenché le 7 octobre par une attaque sans précédent du Hamas en Israël, va par ailleurs en grandissant, notamment à cause des attaques menées par les rebelles Houthis du Yémen contre le trafic maritime international en mer Rouge. Comme le mouvement islamiste palestinien, ils sont soutenus par l’Iran,

Dans ce contexte, une source au sein du Hamas a annoncé à l’AFP la visite d’Ismaïl Haniyeh en Egypte mercredi, à la tête d’une délégation « de haut niveau » du mouvement palestinien. Il doit avoir des discussions avec le chef du renseignement égyptien, Abbas Kamel, « sur l’arrêt de l’agression et de la guerre pour préparer un accord de libération de prisonniers (palestiniens), la fin du siège imposé à la bande de Gaza », a indiqué cette source.

Âpres négociations à l’ONU

Peu de temps auparavant, le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait, lui, annoncé avoir envoyé tout récemment « deux fois le chef du Mossad en Europe pour promouvoir un processus de libération (des) otages » encore retenus dans la bande de Gaza après avoir été enlevés le 7 octobre par le Hamas ou des groupes affiliés.

A New York, au siège des Nations unies, la question d’une « suspension » des combats – à défaut d’un cessez-le-feu, une éventualité que refuse Israël, qui pense qu’elle laisserait le contrôle de la bande de Gaza au Hamas – est au coeur d’âpres négociations sur une résolution qui devait être soumise au vote du Conseil de sécurité lundi.

Le vote de l’instance onusienne, déjà repoussé plusieurs fois, a été reporté une nouvelle fois, à mercredi, pour permettre la poursuite des négociations, selon des sources diplomatiques.

Israël a promis de détruire le Hamas, au pouvoir à Gaza depuis 2007, après l’attaque menée par le mouvement islamiste palestinien sur le sol israélien le 7 octobre qui a fait environ 1140 morts. Sur les 250 otages, 129 sont encore retenus à Gaza, selon…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi