fbpx

Cameroun Actuel

Apaisement diplomatique entre le Cameroun et le Tchad

Dépêché le mercredi 26 avril par le président de la République Paul Biya, Ferdinand Ngoh Ngoh, Secrétaire général de la Présidence de la République du Cameroun était porteur d’un message à destination du président de la transition tchadienne, le général Mahamat Idriss Déby Itno.

Après la brouille qui se posait avec acuité entre le Cameroun et son voisin le Tchad autour de la gestion du Pipeline Tchad-Cameroun, cet oléoduc de 1 070 km dont plus de 900 km se trouvent sur le territoire camerounais, l’envoyé spécial du Chef de l’Etat a assuré que les relations séculaires toujours excellentes entre les deux pays demeurent au beau fixe.

« Toutes les questions ont été abordées et que certaines incompréhensions à ce sujet ont été dissipées. Il n’y a vraiment aucun nuage dans la relation entre le Cameroun et le Tchad », a confié Ferdinand Ngoh Ngoh devant les médias à la sortie de l’audience. .aux origines.

Aux sources de cette brouille diplomatique inédite dans la sous-région, la gestion de certains actifs du pipeline Tchad-Cameroun, sources d’« agissements inamicaux et contraires aux intérêts du Tchad» de la part des représentants camerounais dans les conseils d’administration de Cameroon Oil Transportation Company (Cotco) et Tchad Oil Transportation Company (Totco), dénonçait la présidence tchadienne dans un communiqué datant du 20 avril.

La colère de N’Djamena venait du deal conclu le 19 avril entre Savannah Energy, entreprise qui avait repris les actifs du géant pétrolier ExxonMobil à travers sa filiale Savannah Midstream Investment Limited (« SMIL »), et la Société nationale des hydrocarbures (SNH) du Cameroun, pour le rachat de 10% de ses actifs. Cette transaction à 26 milliards Fcfa modifie la géographie des actions du Pipeline, en permettant à la SNH de passer de 5% jusque-là à 15%.

Eco Matin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi