fbpx

Cameroun Actuel

Année de forte croissance pour la BC de Zurich

Société Générale a publié jeudi des résultats contrastés marqués par un rebond de son bénéfice en 2023, la contre-performance de la banque de détail en France contrastant avec la bonne santé de la banque d’investissement et des activités à l’international.

Le bénéfice net a progressé de 37% à 2,5 milliards d’euros (2,35 milliards de francs), dépassant légèrement les attentes des analystes. Mais le résultat de 2022 avait été plombé par la cession précipitée de la filiale russe Rosbank et il aurait dépassé sans cet événement lié à l’invasion russe de l’Ukraine les 5 milliards déjà largement atteints en 2021.

Le produit net bancaire (PNB), équivalent du chiffre d’affaires, a baissé de 7,6% l’an dernier par rapport à 2022, à 25,1 milliards d’euros.

Les chiffres de 2022 ont été recalculés pour tenir compte d’un changement de normes comptables et d’une nouvelle répartition des activités au sein du groupe.

« 2023 était une année de transition et de transformation », a résumé dans un communiqué le directeur général Slawomir Krupa – arrivé en mai -, saluant « la dynamique exceptionnelle de BoursoBank » (ex-Boursorama), « la force (des) franchises dans la Banque de grande clientèle et de Solutions investisseur » et « la performance (des) activités bancaires internationales dans toutes les régions ».

« 2023 a été marquée par une forte baisse de la marge d’intérêt dans la Banque de détail en France et des coûts d’intégration de LeasePlan élevés » (une entreprise de crédit-bail automobile rachetée en 2022 et fusionnée avec sa filiale ALD Automotive pour former Ayvens), a-t-il déploré.

Comme ses concurrentes françaises, la banque de détail – dont les réseaux Société Générale et Crédit du Nord ont fusionné sous l’enseigne SG – a plutôt pâti de la hausse des taux d’intérêts, ayant surtout placé des prêts à taux fixe lorsqu’ils étaient bas alors que ses coûts de financement ont augmenté.

Facteur aggravant, la banque au logo rouge et noir s’était couverte en 2022 contre une baisse des taux, alors qu’ils ont augmenté.

1 milliard aux actionnaires

Le PNB des activités françaises de banque de détail, banque privée et assurance a baissé de 13%, à 8 milliards d’euros, pour un résultat net en recul de 57% à 610 millions.

Dans cette division, les assurances, et surtout BoursoBank se portent bien, selon la direction. La banque en ligne a gagné 26% de…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi