fbpx

Cameroun Actuel

Aide à Gaza: Israël va installer d’autres postes de contrôle

C’est l’appel de la dernière chance: le président ukrainien Volodymyr Zelensky est lundi à Washington où il espère obtenir le déblocage pour son pays en guerre d’une enveloppe capitale, mais très débattue au Congrès américain.

Les Etats-Unis sont le plus important soutien militaire à Kiev, mais la promesse du président démocrate Joe Biden de continuer à appuyer financièrement l’Ukraine est sérieusement mise en péril.

Le Congrès américain a échoué la semaine dernière à voter un volet de plus de 61 milliards de dollars pour ce pays en guerre.

Volodymyr Zelensky espère avec sa visite accentuer la pression sur l’allié américain.

Tout retard dans l’aide à l’Ukraine est un « rêve devenu réalité » pour le président russe Vladimir Poutine, a-t-il affirmé, lors d’un discours depuis la capitale américaine.

Le dirigeant était vêtu d’un pull kaki, floqué du message: « Je suis Ukrainien ».

« L’engagement de l’Amérique à soutenir l’Ukraine contre l’agression russe est inébranlable », a tenté de rassurer le ministre américain de la Défense Lloyd Austin, présent à ses côtés.

Le président ukrainien s’est ensuite rendu au Fonds monétaire international (FMI) pour rencontrer sa directrice Kristalina Georgieva. L’institution a dans la foulée annoncé le versement à l’Ukraine de 900 millions de dollars, dans le cadre d’un plan d’aide annoncé en mars.

Mardi au Congrès

Mais mardi sera sans aucun doute la journée la plus cruciale de son déplacement.

En début de matinée, Volodymyr Zelensky se rendra au Congrès américain, qui a engagé plus de 110 milliards de dollars depuis l’invasion russe en février 2022, mais n’a pas voté de nouvelle enveloppe depuis décembre dernier.

Il sera reçu à 09h00 (15h00 suisses) par les chefs du Sénat, le démocrate Chuck Schumer et le républicain Mitch McConnell, deux partisans de l’aide à l’Ukraine.

Après un discours devant l’ensemble des sénateurs, il rencontrera le président de l’autre chambre de cette puissante institution, le speaker républicain Mike Johnson.

Ce dernier se dit sur le principe ouvert au déblocage de nouveaux fonds pour Kiev, mais doit composer avec la frange la plus trumpiste de son parti, qui a d’ores et déjà fait savoir qu’elle ne validerait plus un seul centime pour Kiev.

« Je continuerai à voter CONTRE l’envoi de l’argent des contribuables à des oligarques corrompus en Ukraine », a affirmé l’élue Mary Miller sur la…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi