fbpx

Cameroun Actuel

Affaire Hervé Bopda : négociations en cours pour sa libération, malgré des résultats de tests contradictoires

Des tractations sont actuellement en cours en vue de la possible libération d’Hervé Bopda, un Camerounais de 40 ans impliqué dans une affaire d’agression sexuelle. L’une des raisons avancées est l’absence de certaines présumées victimes lors des confrontations. Lors d’une audience, l’accusé a admis détenir une arme à feu, mais a insisté sur le fait qu’il s’agissait d’un « jouet ».

Un quatrième test effectué sur Hervé Bopda au Centre Pasteur indique qu’il n’est pas séropositif. Ce développement survient avant sa comparution devant le juge au Tribunal de grande instance de Douala le mercredi 28 février 2024.

Bopda, qui est sous les feux de la rampe depuis janvier 2024 en raison d’une affaire troublante d’agression sexuelle, s’apprête à faire face à l’examen du système judiciaire. Des sources proches du dossier révèlent que le dernier résultat de test au Centre Pasteur contredit les affirmations antérieures suggérant qu’il aurait transmis le VIH à plusieurs personnes.

Auparavant, en réponse aux allégations de transmission du VIH par certaines victimes présumées, Bopda avait fourni trois résultats de tests négatifs. Ces tests avaient été effectués dans une clinique privée, un hôpital militaire et à l’hôpital Laquintinie pendant sa détention. Cependant, sa défense a contesté la validité de ces résultats, entraînant des négociations en cours pour sa libération potentielle.

Cette affaire a suscité une attention significative, notamment sur les plateformes de médias sociaux, où des rumeurs circulaient concernant les actions présumées de Bopda. Malgré les résultats négatifs des tests, des questions persistent sur la crédibilité des accusations et la validité des preuves présentées.

En janvier, les réseaux sociaux ont été inondés de témoignages exposant les activités néfastes d’un individu fortuné prétendument lié à de nombreuses autorités gouvernementales camerounaises.

Selon ces témoignages, Hervé Bopda se spécialise dans l’attirance de centaines d’hommes et de femmes vers des restaurants et des appartements huppés, les contraignant à s’engager dans des activités sexuelles non protégées.

Bopda aurait opéré avec l’aide de plusieurs influenceurs et artistes camerounais, dont certains ont été identifiés par le lanceur d’alerte renommé du Cameroun, Nzui Manto.

Plusieurs personnalités camerounaises, suite à ces témoignages, ont utilisé les réseaux sociaux pour exhorter le gouvernement à ne pas rester silencieux sur cette question cruciale. Parmi elles, la députée Nourane Foster a condamné les actions sur sa page Facebook officielle, appelant les autorités compétentes à traiter le dossier et à apporter de l’aide aux victimes.

Toutes les victimes du violeur en série ont également été exhortées à déposer des plaintes permettant aux avocats de recueillir des preuves suffisantes contre Hervé Bopda. Environ quatre de ces plaintes ont été déposées, entraînant l’arrestation du violeur présumé quelques jours plus tard.

Alors que Bopda attend son jour au tribunal, l’issue des négociations en cours pour sa libération demeure incertaine. Cette affaire met en lumière la complexité de traiter des allégations d’agression sexuelle et l’importance d’enquêtes approfondies pour garantir la justice pour toutes les parties impliquées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi