fbpx

Cameroun Actuel

Affaire Danpullo-MTN : la filiale camerounaise du groupe Sud-africain redoute un risque sur son activité et sur l’économie nationale

« Faire la lumière sur notre situation et sur les circonstances malheureuses qui sont imposées à Mtn Cameroon depuis le mois de septembre ». C’est par ces mots que Mitwa Ng’ambi, le Directeur général de Mtn Cameroon a démarré sa rencontre ce 14 juin 2023, avec la presse à Douala. Occasion pour le staff de cette compagnie de téléphonie mobile, d’éclairer l’opinion sur le conflit juridico-financier qui l’oppose au groupe Bestinver, du milliardaire Camerounais Ahmadou Baba Danpullo.

En effet,  depuis septembre 2022, l’homme d’affaires a obtenu du tribunal de première instance de Bonanjo, la saisie des comptes de Mtn Cameroon et de Chococam (Chocolaterie du Cameroun), filiale du groupe Sud-Africain Tiger Brand, après que, la First National Bank (Fnb), créancier pour un montant de 22 milliards de FCFA à l’endroit du groupe Bestinver, ait saisi le 19 juin 2022 pour insolvabilité, les biens immobiliers d’Ahmadou Baba Danpoullo. Biens estimés à environ 500 milliards de FCFA. Ce que ce dernier considère comme « croisade raciste et une spoliation de biens ».

Sur son action contre Mtn Cameroon et Chococam, le Président Directeur général de Bestinver fonde sa contre-offensive à l’encontre de Mtn Cameroon et Chococam sur ce que ces deux entreprises Sud-Africaine implantées au Cameroun, auraient pour principal actionnaire, Public Investment Corporate, fonds de pension des fonctionnaires Sud-Africains, lui-même actionnaire de First Rand Bank, dont la filiale est Fnb. Ce que conteste Mtn Cameroon: « Mtn Cameroon est une entreprise de droit Camerounais détenue depuis février 2000, par des actionnaires locaux et internationaux. La composition de notre actionnariat est du domaine public et peut être vérifié par tous. Notre actionnariat n’a rien à voir avec les banquiers de Bestinver, clarifie Mitwa Ng’ambi.

Rappelons qu’Ahmadou Baba Danpoullo compte obtenir un montant de 259 milliards de FCFA, au terme des actions en cours, contre ces filiales Sud-Africaines au Cameroun, muni de 5 ordonnances du tribunal de première instance de Bonanjo. À Mtn Cameroon, on affirme que le total des fonds saisis dans les comptes de Mtn Corporation et Mtn Cameroon sont évalués à 14 milliards de FCFA.

« Nous sommes également alarmés par de récents jugements reçus, qui ordonnent à nos partenaires bancaires, sous peine d’une amende pouvant aller jusqu’à 100 millions de FCFA par jour de retard, de transférer nos fonds légitimement détenus sur le compte du greffier en chef du tribunal de première instance de Bonanjo, lequel greffier s’est vu atrribuer une rémunération de 0,3% par trimestre, sur les sommes transférés », selon le Directeur général de Mtn Cameroon.

En effet, une décision rendue le 30 mai 2023 par Eyango Dibobe Epoupa, le juge de référé du tribunal de première instance de Bonanjo-Douala, enjoint la Société Commerciale de Banque (1,2 milliards de FCFA), Ecobank (4,5 milliards de FCFA), Afriland et United bank for Africa Cameroon (54 millions de FCFA), de reverser dans un compte sequestre désigné au greffe dudit tribunal, les montants cantonnés. Soit un total de 126 milliards de FCFA.

« Il s’agit, comme les autres décisions, d’un verdict non-contentieux effectué entre deux parties dans un bureau. Par ailleurs, les liquidateurs Sud-Africains n’ont mandaté quiconque pour poursuivre un recouvrement à Mtn Cameroon, Chococam ou toute autre personne. Le tribunal a refusé notre proposition et celle de nos banquiers que les flnds restent dans les banques où ils serviront l’économie Camerounaise, qu’ils soient envoyés à la Beac ou qu’ils soient envoyés à la Caisse dss dépôts et de consignation », fait observer Melvin Akam, Directeur central de la régulation et des affaires institutionnelles de Mtn Cameroon. Qui ajoute que l’affaire Bestinver et le banquier Sud-Africain Fnb, est « une affaire purement privée, dans laquelle Mtn Cameroon n’a rien à voir ».

La compagnie de téléphonie mobile envisage, par les voix de Mitwa Ng’ambi, Colin Ebako Mukete, le Président du Conseil d’administration de Mtn Cameroon, Félix Fon Ndikum, Directeur juridique de Mtn Cameroon, Melvin Akam, Directeur central de la régulation et des affaires institutionnelles de Mtn Cameroon et Ebenezer Asante, Vice président du groupe Mtn en charge des marchés d’Afrique de l’Ouest et du Centre,  « utiliser tous les moyens légaux pour défendre fermement les intérêts de Mtn Cameroon dans cette affaire pour une résolution rapide de la crise qui en découle ».

Eco Matin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi