fbpx

Cameroun Actuel

Adebayor revient sur sa célébration qui lui avait valu une amende de 25 milles Livre Sterling !

Emmanuel Adebayor est revenu sur sa célébration iconique face à Arsenal son ancien club. Treize ans après les faits, l’ancien joueur de Manchester City a expliqué les raisons qui l’ont poussé à faire cette célébration.

Lors de la saison 2009, Adebayor, qui avait des problèmes avec Arsène Wenger, avait décidé de quitter Arsenal pour rejoindre Manchester City contre une somme de 27 millions d’euros. Deux mois après son transfert chez les CitizensAdebayor retrouvait son ancien club pour le compte de la 5e journée de la Premier League. 

Dans cette rencontre, les Citizens se sont imposés sur le score de 4-2, Adebayo avait marqué le troisième but de Manchester City. Le Togolais a parcouru tout le terrain pour jubiler devant les fans d’Arsenal qui lui lançait des objets. Treize ans après, l’ancien capitaine des Éperviers du Togo explique les raisons de sa célébration contre son ancien club dans un entretien avec So Foot. Une célébration qui lui avait coûté 25 milles Livres Sterling de la part de la fédération anglaise de football.

Adebayor a avoué avoir reçu des insultes visant sa famille qui l’ont vraiment touché. Ce qui explique sa célébration en guise de revanche contre les supporter des Gunners.

“Après, on m’a dit que la FA anglaise voulait me donner une belle amende, mais même si j’aurais dû payer 2 millions d’euros, vu ce que j’ai vécu, je l’aurais quand même fait”, a réitéré l’ancien capitaine des Eperviers du Togo alors en 2017 comme relayé par le Mirror.

“Je n’allais pas rester là à écouter cinq mille personnes insulter ma famille alors qu’elles n’avaient rien à voir avec ça, a-t-il poursuivi. À ce moment-là, j’avais l’impression de peser 20 kilos alors que j’avais l’impression de peser 2000 kilos avant le match. Quand je commence à courir, Wright-Phillips essaie de me rattraper. Il est petit, donc une barge d’épaule l’envoie voler. Puis il y a eu Barry, très lent : un mouvement de juke rapide et il est laissé derrière. Autour du cercle central se trouvait Kolo Touré , et il s’est vite rendu compte qu’il valait mieux me laisser faire mon truc.”

Onze D’Afrik

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi