fbpx

Cameroun Actuel

Accord entre Binance et les autorités américaines

La plus importante plateforme d’échanges de monnaies numériques au monde, Binance, et son directeur général, Changpeng Zhao, ont passé un accord avec les autorités américaines. L’accord prévoit la démission du patron emblématique de 46 ans.

Changpeng Zhao a accepté de plaider coupable devant un juge fédéral de Seattle de violation des lois américaines contre le blanchiment, a annoncé mardi le ministère américain de la justice. Il encourt plusieurs années de prison. Sa peine sera prononcée ultérieurement.

« J’ai fait des erreurs et je dois en assumer la responsabilité », a-t-il écrit sur son compte X (ex-Twitter). Il va être remplacé à la tête de Binance par Richard Teng, qui était jusqu’ici responsable des marchés régionaux.

Dans le cadre d’un accord global, Binance va également plaider coupable de violations de la loi américaine. L’entreprise a consenti à verser des amendes de 3,4 milliards et 968 millions de dollars à deux agences dépendant du trésor américain, a indiqué le ministère des finances.

EI, al-Qaïda et Hamas

Les autorités américaines enquêtent sur la plateforme depuis au moins 2018, selon plusieurs médias américains, mais n’avaient pas officiellement saisi la justice jusqu’ici.

La plateforme a également été assignée devant la justice civile cette année par les deux principales agences de régulation des marchés financiers, la SEC et la CFTC. Cette dernière reproche notamment à Binance de ne pas avoir pris des mesures suffisantes pour empêcher le blanchiment. Les clients pouvaient accéder à la plateforme sans que leur identité n’ait été préalablement vérifiée.

Selon les enquêtes de deux agences du trésor, Binance n’aurait pas pris de mesures pour prévenir des transactions effectuées par des mouvements comme l’Etat islamique, al-Qaïda ou les brigades Ezzedine al-Qassam branche armée du Hamas.

« Depuis ses origines, Binance et son fondateur Changpeng Zhao ont préféré la croissance et la fortune personnelle au mépris de la réglementation financière destinée à empêcher le blanchiment d’avoirs criminels », a commenté la procureure fédérale de Seattle, citée dans un communiqué.

L’enquête a aussi révélé qu’après s’être engagé, dès 2019, à ne plus accepter de clients américains, Binance en a conservé, en particulier ceux qui étaient les plus actifs et généraient un chiffre d’affaires considérable pour le site.

Cet article a été publié automatiquement….

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi